Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

des nouvelles de Georges CHELON

Nous l'avons reçu en mai 2009 à VOLONNE
de très bons moments !!!!
Nous aimons prendre des nouvelles des "célèbrités" que nous avons accueillis au sein de l'Espace Notre Dame.
Nous entretenons des liens privilégiés avec tous ces artistes de haute notoriété qui "osent" venir en milieu rural rencontrer ce public SI chaleureux.
Un grand lien amical unit l'ensemble des organisateurs à ces troubadours car nous les cotoyons, nous les choyons ...pendant l'espace d'un week-end et ce sont là des souvenirs inoubliables .... !!
Venez nous rejoindre au sein de l'équipe d'Amitié et Loisirs car plus nous serons de bénévoles et plus nous pourrons créer à Volonne des évènements qui marqueront notre temps et feront de notre village un village Culturel à part entière et reconnu en tant que tel !! 


link                AVANT-PREMIÈRE

GEORGES CHELON CHANTE LA POESIE EROTIQUE

(12 CHANSONS INEDITES)
15 poèmes de Jean Antoine de BAÎF, Charles BAUDELAIRE, Henri CANTEL, Edmond HARAUCOURT,
Victor HUGO, Jean de LA FONTAINE, Gabriel Charles de L'ATTAIGNANT, Olivier de MAGNY, Alfred de MUSSET,
Pierre LOUYS, Denys SANGUIN de SAINT PAVIN, Paul VERLAINE, Renée VIVIEN, Joseph WILLART de GRECOURT...
mis en musique et chantés par Georges CHELON (dont 12 inédits)
.

COFFRET 2 CD « LA POESIE EROTIQUE - ANTHOLOGIE »
« Collection Poètes & Chansons »

DETAILS / ECOUTE / COMMANDE
Expédition sous 24H

50 poèmes érotiques de la Littérature Française mis en chansons.
Livret de 28 pages avec textes des poèmes chantés.

La Poésie Érotique chantée également par Bernard ASCAL, Serge BOUZOUKI, Cécile CHARBONNEL,
Jean-Luc DEBATTICE, Lucienne DESCHAMPS, Cathy FERNANDEZ,
Colombre FRÉZIN, Chris PAPIN, François RASCAL, Lionel ROCHEMAN, Michel VIVOUX.


P1010011
photo Erick Etienne  
Georges Chelon  au sein de Notre Dame à Volonne pendant les répétitions
avec Cédric notre techno de KAPA2

Voir les commentaires

GRAEME ALLWRIGHT

Nous l'avons reçu en août 2008 à VOLONNE
des moments divins

Graeme Allwright, le va-nu-pieds de la chanson

En 2005, il écrit un nouveau texte pour « La Marseillaise »

 

 Cette année, à 79 ans, Graeme Allwright est saisi, en écoutant les informations du jour, par le ton guerrier de La Marseillaise. Le chanteur, porte-parole d’une génération marquée par les mouvements pacifistes aux Etats-Unis et l’appel au changement social, décide d’écrire un nouveau texte pour l’hymne national. Il le soumet à Sylvie Dien, ancienne institutrice, qui va le cosigner. « Pour tous les enfants de la terre, chantons amour et liberté. Contre toutes les haines et les guerres, l’étendard d’espoir est levé, l’étendard de justice et de paix. » Depuis, il commence son tour de chant par cette version personnelle reprise en choeur par le public et vient de l’enregistrer avec une chorale d’enfants. D’autres avant lui, l’abbé Pierre et le protestant Théodore Monod, s’étaient engagés dans cette voie.

« L’étendard d’espoir est levé.

L’étendard de justice et de paix. »

Le chanteur, adaptateur en français de Leonard Cohen et Bob Dylan, poursuit

sa longue carrière, rassemblant dans un même bonheur un public engagé ou familial

 

Pour ce nomade, vivre c’est bouger. Il vient de sortir un album d’inédits avec un concert en DVD (Musikela/ EPM/Universal). Il parle de son goût pour les musiques brésiliennes et les accords jazzy. « Tant que j’ai la santé ! Nous vivons une époque charnière. »

Arrière la nostalgie ! Son public ne s’ytrompe pas qui réunit les soixante-huitards de ses débuts et un large auditoire familial. « Les salles sont toujours remplies.» Graeme Allwright répond aux sollicitations des associations, municipalités et centres culturels. Tout juste allonge-t-il un peu les pauses entre les concerts. Partout, il apprécie la chaleur humaine, cette valeur qui lui importe, en bon lecteur
de Teilhard de Chardin
et en familier des sagesses de l’Orient et de la figure de Jésus.

Toujours pieds nus sur scène, entourés de musiciens malgaches, une amitié de trente ans, il décrit un monde avec des couleurs moins sombres. Les plus jeunes ont de la lumière dans les yeux et les adultes rêvent encore. Graeme Allwright avoue se méfier des grandes religions mais partage sa foi comme il le faisait avec un de ses amis, Maurice Cocagnac, religieux dominicain aujourd’hui décédé, dont il chante les textes riches de spiritualité.

 « Si je n’avais pas cela, je serai très mal dans le monde actuel », confie-t-il. La retraite n’est pas pour tout de suite. « Les projets ne manquent pas. Tant que je vois que je peux apporter du bonheur aux gens, je continue. Je suis toujours surpris par mon parcours. Je sais qu’on n’a jamais fini d’apprendre. » Un exemple : « J’ai appris à mieux écouter les autres. Avec l’âge, j’ai mieux assimilé cela. C’est bon pour l’égo ! »

trio-3.jpg
photo Marie Escobar
 

Voir les commentaires

Assemblée Générale d'Amitié et Loisirs

volonne2-ag08ret.jpg
Assemblée générale de l’association Amitié et Loisirs

« On ne change pas une équipe qui gagne ! »

 

Créée en 1997 à Les Mées (car sa fondatrice, M-Christine LUNET habitait Les Mées), l’association « Amitié et Loisirs » est devenue volonnaise en 1998.

L’intégration fut très difficile et on disait même que « cette association n’était pas représentative » !

Il a fallu alors beaucoup de persévérance et de courage à toute l’équipe de bénévoles pour faire reconnaître le travail fait « sur le terrain » pour la population (l’association a tourné sans subvention pendant sept années consécutives).

Une association qui s’autofinance à 80% et qui a tout de même très vite gravi les échelons, étant aujourd’hui dans le peloton de tête des meilleures associations volonnaises, voire la seule qui a su valoriser la Culture avec un grand C, et multiplier les actions pédagogiques en direction de la Jeunesse, en donnant aussi une identité et une popularité à Volonne.

 

Une année 2009 très animée.

 Le bilan est positif malgré les deux grands concerts annuels qui ont demandé de très lourds budgets en logistique et en technique : Georges Chelon en mai et Yves Duteil en novembre.

A noter aussi un partenariat très important avec l’association Volonne Initiatives au sein de la Fête Médiévale en août, mais surtout pendant la semaine  du Festival du Livre en octobre.

 

La saison a démarré sur « les chapeaux de roue ».

L’association est adhérente à la Fédération des Foyers Ruraux, donc fonctionne en année scolaire (du 1er septembre au 31 août).

Les activités dites « ateliers » ont démarré dès septembre : « Danse de salon » tous les mercredis est animé par Eric Juestz,  « l’atelier de remise en forme » est animé par Elias Elguer, « l’atelier initiation à l’informatique » par Jean Dutriaux et « l’aide aux devoirs » est animé par Claude Schembri et Marie-Paule Malabert.

Pour tous ces « ateliers », une inscription en cours d’année est possible.

Pour plus de renseignement contacter le siège social au 04.92.64.58.25  ou AssoAL04@aol.com  - www.amitieloisirs04.com

A noter que la Danse de Salon à Volonne a été instaurée par l’association depuis 2001, et « l’aide aux devoirs »  également (depuis 2006) et est entièrement géré par l’équipe de bénévoles d’Amitié et Loisirs.

 

De grands projets pour 2010

Un premier concert dans le cadre du « Printemps des Poètes » le vendredi 5 mars : avec Nicole RIEU  et  Jean- Louis NOEL en 1ère partie, les inscriptions sont souhaitables auprès de M-Christine au 06.19.51.59.96.

Un forum d’associations volonnaises est envisagé en septembre : une réunion sera programmée prochainement.

Le VIIè festival « Coup de pouce aux Auteurs et aux Artistes » devient « Coup de pouce aux Auteurs », et surtout en direction de la Jeunesse, une demande d’agrément « Salon Jeunesse » est en cours. Un forum d’exposants, genre « foire bio » serait possible en même temps (mi octobre)

Un projet DE TRES GRANDE ENVERGURE germe : un concert avec Nicoletta (négociations avec le producteur en cours), néanmoins restant en attente car il faut d’abord avoir une visibilité sur les subventions qui seront versées cette année.

Hormis cela de petites actions sont aussi au programme : le samedi 29 mai « soirée Théâtre » avec la troupe Fluctuât Nec Mergitur, mais aussi des soirées « café philo » etc…

 

Le Conseil d’Administration a été élu par l’assemblée à l’unanimité et quitus a été  donné au bilan financier.

 

Bureau et CA 2010 :

 

Marie-Christine LUNET-ETIENNE, Présidente

Erick ETIENNE, Trésorier

Jean DUTRIAUX, Secrétaire

Monique ETIENNE, Secrétaire Adjointe

Claude SCHEMBRI, Trésorière adjointe

Suzanne BERENGUIER, membre CA,

Marise BOUCHET, membre CA,

Alicia ETIENNE, membre CA,

Lucien GALLIANO, membre CA,

Jeannette VIROT, membre CA

Voir les commentaires

Jacques SALOME

link
alli-26.jpg

L'association AMITIE ET LOISIRS DE VOLONNE a reçu Jacques SALOME en 2006.
Un réel succès : Notre Dame fut pleine à craquer...
Etant resté en contact avec lui, nous aurions pu programmé une nouvelle conférence mais voilà nous attendons depuis un an une réponse pour avoir une disponibilité de salle assez grande.

Tomber malade, entrer en maladie
ne peut être le fait du hasard,
ni celui d'un effet du destin,
encore moins le résultat d'un concours
de circonstances fâcheux...


C'est un langage qui parle en nous de nous.

Et peut être surtout de l'indicible,
quand le silence des mots réveille
la violence des maux.


Ce peut être le réveil d'une blessure de l'enfance,

la réactivation d'une situation inachevée
que l'on n'a pas écoutée en son temps !

Ce peut être l'hémorragie affective
d'une séparation imposée,
la violence d'une rupture non souhaitée,
la perte d'un être chair et cher !


Ce peut être encore l'expression d'une fidélité,

la mise en oeuvre d'une mission de réparation
à l'égard d'ascendants.


Ou plus simplement parfois,

la manifestation d'un conflit intrapersonnel
dont le seuil de tolérance est atteint.


Être malade est une invitation bouleversante

de notre corps à mieux nous entendre.


Une sollicitation à mieux écouter la relation

parfois disqualifiante que nous avons avec lui.


Une invitation à se respecter vis à vis d'autrui,

et surtout face aux personnes aimées.


Une incitation à ne plus se laisser définir,

un signal pour oser entendre et nommer l'innommable,
pour crier l'insupportable,
pour émerger enfin du silence,
pour accepter de changer de vie.



Jacques Salomé

 
Mieux vivre sa vie



 

Voir les commentaires

Les élections régionales Europe Ecologie PACA

La campagne

ITER ? Il faut inverser les priorités

02/02/2010

Tel est le message délivré par Laurence Vichnievsky le 2 février à l’issue d’une visite des chantiers d’ITER, conduite par les responsables du site, en compagnie d’une cinquantaine de candidats d’Europe Ecologie. Nous avons l’espoir de redéployer les engagements financiers pris par la Région, sur d’autres projets, a-t-elle dit en substance : par exemple un grand programme régional d’isolation thermique des bâtiments afin de baisser la facture énergétique des ménages.

Pour le redéploiement des crédits d’ITER vers un programme régional d’isolation thermique des bâtiments.

Communiqué à la presse du 02 février 2010

En visite sur le chantier ITER à Cadarache mardi 2 février, Europe Ecologie PACA et sa tête de liste régionale Laurence Vichnievsky, accompagnée de Denis Baupin (adjoint au Maire de Paris délégué au Plan Climat), ont exprimé leur opposition à ce projet de "déménagement du territoire" complètement hors sol et aux impacts négatifs pour l'environnement et les populations locales (pression foncière, gabegie financière des collectivités locales, construction d'une route XXL dans le sud Lubéron, déforestation, risques liés au tritium...).

Les écologistes demandent le report des crédits budgétés par le Conseil régional sur la "machine" vers un plan régional à destination des ménages souffrant de précarité énergétique.
 
L’opposition des écologistes au projet ITER de fusion thermo-nucléaire est liée à la déconnexion du projet par rapport à la crise climatique et énergétique actuelle. ITER va assécher les crédits de recherche mis sur les alternatives énergétiques. L'urgence liée à la fin du pétrole bon marché et au péril climatique est à la recherche de solution de sobriété énergétique et de diversification des sources dès aujourd'hui.
 
Europe écologie Paca demande le report des crédits engagés par l’institution régionale (70 millions d'euros) vers un programme d’isolation thermique des bâtiments antérieurs à 1975. Ces logements - 2/3 du parc immobilier en Paca -  (souvent sociaux) sont de véritables passoires thermiques et leurs occupants payent des charges insupportables.

Cette mesure répond donc à la fois à l’urgence sociale et climatique.

  reunion-forcalquier-005.JPG

Voir les commentaires

la pensée du jour

"Le bonheur ne réside pas dans l'être ou l'avoir, mais dans le 84136420images5-jpg.jpgfaire" (Van Minh).

Voir les commentaires

Encourager la vie associative

vl0010b093-copie-1.jpgPour encourager la vie associative, le législateur a mis en place, pour certaines catégories d'associations, une réduction d'impôt sur le revenu des personnes physiques de 66 % du montant des dons et des versements, dans la limite de 20 % du revenu imposable. Oui, mais quelles pièces justificatives sont attendues en pratique par l'administration fiscale ? Quelles sont les associations bénéficiaires ? Combien de bénévoles ont bénéficié de cette disposition les trois dernières années et quel est le montant annuel de réduction fiscale généré ? Pour la première fois, le ministère des finances répond sans détour. A vos crayons !

Quelques explications :
Dans son alinéa 11, l'article 200 du code général des impôts dispose qu'ouvrent également droit à la réduction d'impôt les frais engagés dans le cadre d'une activité bénévole et en vue strictement de la réalisation de l'objet social d'un organisme mentionné aux deuxième à huitième alinéas, lorsque ces frais, dûment justifiés, ont été constatés dans les comptes de l'organisme et que le contribuable a renoncé expressément à leur remboursement. L'article 200 précise enfin que le bénéfice de ces dispositions est subordonné à la condition que soient jointes à la déclaration des revenus des pièces justificatives.

Réponse du ministère publiée au JO le 16/02/2010
L'article 41 de la loi n° 2000-627 du 6 juillet 2000 a complété l'article 200 du code général des impôts (CGI) en accordant aux bénévoles, sous certaines conditions, le régime du mécénat pour les frais qu'ils ont personnellement engagés dans le cadre de leurs activités associatives.

Le bénévolat se caractérise par la participation à l'animation et au fonctionnement d'un organisme sans but lucratif, sans contrepartie ni aucune rémunération sous quelque forme que ce soit, en espèces ou en nature hormis, éventuellement, le remboursement pour le montant réel et justifié des dépenses engagées.

S'agissant de la prise en compte de leurs frais, les bénévoles peuvent soit en demander le remboursement à l'association, soit y renoncer expressément et bénéficier de la réduction d'impôt relative aux dons.

Les conditions pour que les bénévoles puissent bénéficier de la réduction d'impôt pour les frais qu'ils engagent ont été précisées dans l'instruction fiscale du 23 février 2001 publiée au Bulletin officiel des impôts (BOI) sous la référence 5 B-11-01.

Tout d'abord, l'association doit répondre aux conditions de fond prévues par les dispositions de l'article 200 du code précité, c'est-à-dire avoir pour objet l'un de ceux limitativement énumérés audit article et être d'intérêt général, ce qui implique que son activité ne soit pas lucrative et que sa gestion soit désintéressée au sens de l'instruction fiscale du 18 décembre 2006 publiée au BOI sous la référence 4 H-5-06, et que l'organisme ne fonctionne pas au profit d'un cercle restreint de personnes.

À ce titre, le régime des frais engagés par les bénévoles ne diffère pas de celui des dons et versements réalisés par ailleurs.

- En outre, il doit être établi que toute personne placée dans la même situation aurait pu obtenir le remboursement effectif par l'association des frais engagés si elle en avait fait la demande.
- Ensuite, ces frais engagés dans le cadre de l'activité bénévole pour participer à des activités et entrant strictement dans le cadre de l'objet de l'association doivent être dûment justifiés.
- En dernier lieu, le contribuable doit renoncer expressément au remboursement de ces frais par l'association et l'organisme doit conserver à l'appui de ses comptes la déclaration d'abandon et les pièces justificatives correspondant aux frais engagés par le bénévole.

Cette renonciation peut prendre simplement la forme d'une mention explicite rédigée sur la note de frais.

Chaque pièce justificative doit mentionner précisément l'objet de la dépense ou du déplacement. Mais à titre de règle pratique, le remboursement des frais de véhicule automobile, vélomoteur, scooter ou moto dont le bénévole est personnellement propriétaire, utilisé pour exercer l'activité bénévole, peut être évalué de façon forfaitaire selon les barèmes publiés chaque année par l'administration fiscale, sous réserve que la réalité, le nombre et l'importance de ces déplacements puissent être dûment justifiés.

L'organisme émet un reçu, mentionnant le montant et la date des versements et l'identité des bénéficiaires, au profit du contribuable, qui doit le joindre à sa déclaration de revenus.

Les contribuables qui transmettent leur déclaration de revenus par voie électronique sont toutefois dispensés de joindre ces pièces justificatives.

Ils doivent cependant être en mesure de présenter, à la demande de l'administration, les justificatifs délivrés par les organismes bénéficiaires des versements.

Parmi les 5 305 400 ménages ayant déclaré des dons en 2007 pour un coût budgétaire de 925 millions d'euros, il n'est pas possible de distinguer ceux ayant renoncé au remboursement de leurs frais.


Voir les commentaires

Avenir des territoires ruraux

Avenir des territoires ruraux, à suivre …

Au lendemain du discours du Chef de l’Etat sur l’avenir des territoires ruraux, l’AMRF constate avec satisfaction une convergence de vue sur les priorités identifiées pour le monde rural.

L’accès au très haut débit, la démographie médicale, les moyens de transport, l’action en faveur des personnes âgées et de la petite enfance, le logement, la fin de la surenchère des normes « ruralicides » et une plus grande équité des dotations de l’Etat comptaient parmi les principales revendications des maires ruraux de France dans leur contribution aux Assises de la ruralité.

L’AMRF regrette en revanche certains oublis ou la timidité voire le flou de certaines propositions :

- La charte des services publics en milieu rural n’a pas été évoquée. Les maires ruraux considèrent pourtant

qu’il est essentiel de lui donner un caractère contraignant qui en ferait alors la pierre angulaire du maintien

des activités et du service rendu à la population.

- Le soutien à l’animation rurale assurée par les associations à vocation sociale et d’éducation populaire doit

être réaffirmé compte tenu du rôle essentiel que ces associations assurent dans les territoires.

- La création de maisons de santé pluridisciplinaires et les bourses aux étudiants s’engageant à exercer en

milieu rural sont à l’évidence des mesures positives. Pour autant elles semblent encore insuffisantes et il

conviendrait de traiter d’autres aspects parmi lesquels les cabinets secondaires, la formation des étudiants

à la médecine générale en milieu rural ou bien encore le nombre croissant de remplaçants choisissant de

ne pas s’installer.

- Le soutien au commerce et à l’artisanat ne peut se limiter à la seule question, importante il est vrai, de la

transmission d’entreprise. D’autres pistes doivent être explorées.

- Si la mobilisation en faveur de l’accès au très haut débit répond à une demande prioritaire des élus ruraux,

l’horizon 2025 semble bien lointain pour les habitants et les entreprises des territoires qui savent qu’ils

compteront parmi les 30 % non encore desservis en 2020.

Pour l’AMRF, plus que l’aboutissement des Assises de la ruralité, le discours de Morée doit marquer le point de départ d’un travail déconnecté de tout calendrier électoral permettant ainsi une réflexion approfondie, sans précipitation et en lien constant avec les élus et les acteurs socio-économique du monde rural.

Sensible aux propos tenus par le Président de la République à leur égard et aux accents de sincérité de son discours, les maires ruraux de France n’en attendent pas moins désormais des actes concrets à la hauteur de l’enjeu pour les territoires ruraux et pour notre pays.

Contact : Vanik BERBERIAN, Président des Maires Ruraux de France

04 72 61 77 20

Voir les commentaires

La citation du Jour

CBEA4892.jpg 

« QUAND ON MANGE UN FRUIT,

ON DOIT AVOIR UNE PENSEE POUR CELUI QUI A PLANTE L’ARBRE ! »

PROVERBE VIETNAMIEN

Voir les commentaires