Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Alcool au volant : de quoi parlons-nous ?

L’alcool au volant est un facteur majeur de risque d’accident de la circulation :


– 85% des accidents mortels liés à l’alcool sont dus à des buveurs occasionnels (fête de famille, repas bien arrosé, pot avec des amis…) ;
– 42% des accidents mortels touchent les jeunes de 18 à 24 ans en été.

 

Avec une alcoolémie à 0,5 g/l, le risque d’accident est multiplié par 2.
Au-delà, le risque augmente selon la quantité d’alcool consommée.

 

L’alcool au volant met donc en danger la sécurité du conducteur, de ses passagers ainsi que celle des autres usagers de la route.

Le dépistage de l’alcool au volant peut être effectué avec un éthylotest : appareil qui mesure le taux d’alcool dans l’air expiré.

La conduite automobile sous l’emprise de l’alcool est un délit routier dès lors que l’alcoolémie (taux d’alcool dans le sang) excède 0,5 g par litre de sang, ce qui correspond à 0,25 mg par litre d’air expiré (après avoir soufflé dans un éthylotest).

 

Sisteron

 

Trois blessés dont une jeune fille grièvement atteinte

 

Un accident a fait trois blessés dont un grave hier vers 12h15 sur l’ancienne RN 85 à la sortie de Sisteron en direction du hameau des Bons-Enfants à Peipin.

La collision s’est produite juste avant le carrefour avec la route de la vallée du Jabron. Pour une raison indéterminée, le conducteur d’une Citroën Xsara a subitement freiné. La voiture a dérapé sur une quarantaine de mètres avant de partir en tête à queue et de percuter une Fiat Punto qui arrivait en face. Le choc a été très violent.

La passagère arrière de la Citroën, une jeune fille de 16 ans domiciliée à Château-Arnoux-Saint-Auban, a été grièvement blessée. Elle souffre apparemment d’un éclatement de la rate. Son état de santé a nécessité son transport par hélicoptère à l’hôpital Nord de Marseille. Les médecins étaient plutôt rassurants hier soir. Ses jours n’étaient plus en danger.

Cet accident spectaculaire a également fait deux blessés légers, un jeune homme de 17 ans de Château-Arnoux passager de la Citroën Xsara et un Sisteronais de 58 ans qui se trouvait dans la Fiat Punto. Les deux victimes ont été transportées à l’hôpital de Sisteron pour des examens de contrôle.

Les sapeurs-pompiers de Sisteron et une équipe médicale du Smur ont porté secours aux blessés. Christian Jourdan, un sapeur-pompier volontaire de Noyers-sur-Jabron qui passait là par hasard, a donné les premiers soins aux victimes pendant que des automobilistes vêtus de leur gilet jaune faisaient la circulation.

Le conducteur de la Citroën Xsara, un jeune Laragnais de 21 ans, était en état d’ivresse au volant selon le test éthylique effectué par les gendarmes de Sisteron. Les enquêteurs attendent les résultats de la prise de sang pour connaître son taux d’alcoolémie.

 

 

 

 

La collision, spectaculaire, s’est produite sur l’ancienne RN 85 la-collision-spectaculaire-s-est-produite-sur-l-ancienne-rn

à la sortie de Sisteron  en direction du hameau des Bons-Enfants à Peipin.

 

 

Voir les commentaires

La braderie des potiers a fait le plein.

VALBELLE

  

Décidément la Salle Montebelle est le théâtre de moult manifestations… après le festival du livre « 7è Coup de Pouce aux auteurs » organisé par Amitié et Loisirs, association volonnaise,  qui a été un réel succès, mi octobre,  c’est la Braderie des Potiers qui fait le plein !

 

Organisée par l’association FUSION créée et présidée par Michel Savournin,, célèbre maître artisan et potier valbellois, cette réunion est biannuelle.

Néanmoins l’association organise également des marchés aux potiers en août à Jausiers et Sisteron…

 

Pour l’heure neuf exposants du département mais aussi de l’Isère, des Hautes-Alpes et des Bouches-du-Rhône : Corinne Brzezinski, Isabelle Guibert, André Kummel, Marcel et Sarah Pidt, Jean-Marc Ramont, Roger Rault, Michel Savournin, Michèle Schmit, sont venus présenter de superbes poteries colorées, à des prix sacrifiés, car cette vente leur permet de produire de nouvelles collections.

 

De très belles pièces qui ont trouvé acquéreurs  dès 9 heures du matin à l’ouverture des portes.

 

 * A noter pour les amateurs de poterie : la Foire du Champsaur qui est la plus grande Braderie de France, tous les 1er mai, organisée par Marcel et Sarah Pidt.

 

Photo 125

 

Voir les commentaires

Re-mobilisation pour le retour de Djena et Bari

 

 

Rencontre avec une maman désespérée : 7 mois loin de ses enfants, Djena et Bari.

 

Les mois passent, et la douleur qui paraissait déjà à son maximum ne cesse d'augmenter. Djena et Bari n'ont toujours pas regagné leur maison. Et maintenant ils ne rentreront pas aussi rapidement en effet les discussions entre l'Élysée et le gouvernement Algérien n'ont pas abouti à la prompte issue espérée.

Attendre ENCORE quelques mois de plus, cela devient trop lourd mais  l'Algérie veut s'occuper de ce problème elle même, la France réunit donc à ce jour les chefs d'inculpation en cours nécessaires aux suites pénales en Algérie, notamment la récidive d'enlèvement, l'usurpation d'identité, et la réouverture de la tentative d'homicide de 2007 grâce à de nouvelles preuves. Dans l’espoir tout de même que l'Algérie comprendra que l'urgence qui concerne cet homme dangereux, n'est pas la même que l'urgence des enfants.

D'autres nouvelles : nous avons la certitude que ces enfants qui sont français sont clandestins en Algérie, en effet leurs passeports sont restés chez leur maman

Les enfants sont scolarisés, bien que douloureux c'est un peu rassurant.  Djena et Bari sont pris en compte par la justice.

IL semblerait également que le soutien humain et financier du père qui venait de France est enfin inquiété par la police Française et que les langues se délient, et ce n'est apparemment que le début des actions visant à pointer du doigt les complicités qui ont permises et entretenues cet enlèvement depuis le premier jour.

L'étau se resserre mais les enfants ne sont toujours pas chez eux, là où est leur vie, là où des centaines de personnes les attendent.

Tous les regards et les espoirs se tournent désormais vers l'Algérie. Déjà 4 ans que Djena et Bari étaient sous le couperet de la justice. Il serait bon que leur souffrance soit comprise et considérée, et que les choses aillent le plus vite possible.

Même 1 semaine de plus sera un calvaire alors 1 mois, 2 mois ... !!

Tout sera mit en œuvre pour que la justice algérienne soit demandeur et pour que se mette en place un pont pour leur retour, le plus tôt sera le mieux. Le plus tôt pour que Bari et Djena passent à autre chose, vivent normalement loin des conflits. En se préparant au monde des adultes sur lequel ils en savent déjà trop.

 

Marie-Laure Fazio bien qu’à bout de force,  tient à remercier tout cet élan de solidarité qui s’est formé autour d’elle,  et notamment au travers de l’association créée par son compagnon Guillaume BENSEGHIR,  président de la dite association, « Djena et Bari »,  qui compte près de 1000 adhérents :

« 6 ans et 8 ans, ils sont  des enfants, et ce pour quelques années encore, battons nous tous ensemble pour qu'ils les vivent en paix et à leur place d'enfants.

Merci à vous tous de France et d'Algérie qui les soutenez tant, qui nous soutenez tant. Nous communiquons peu mais vos mots et vos encouragements nous touchent beaucoup, vivement que Djena et Bari voient par eux même combien vous les aimez aussi ».

 

http://djenaetbari.blogspot.com

 

L'association n'étant pas subventionnée, elle a besoin de vos dons pour vivre et accroître le soutien aux enfants. Les frais de justice et de recherche ne cessent de s'accumuler et le moindre geste de votre part est pour eux  un grand soutien.

 

Contact : djenaetbari@gmail.com

 

MLaureMLaure montre les passseports de ses enfants

 

 

 

Voir les commentaires

Hommages et commémorations de l’Armistice de 1918 dans les villages.

VAL DE DURANCE

 

 

 

Hommages et commémorations de l’Armistice de 1918 dans les villages.

 

L'armistice, signé à Rethondes, en forêt de Compiègne le 11 novembre 1918, à 5 h 15, marque la fin de la Première Guerre mondiale (1914-1918), la victoire des Alliés et la capitulation de l'Allemagne. Le cessez-le-feu est effectif à onze heures,  entraînant dans l'ensemble de la France des volées de cloches et des sonneries de clairons annonçant la fin d'une guerre qui a fait plus de 18 millions de morts et des millions d'invalides ou de mutilés. Les généraux allemands et alliés se réunissent dans le wagon-restaurant aménagé du maréchal Foch.

Plus tard en 1919, à Versailles, ils signeront le traité de Versailles.

 

 

Le 11 novembre au service du souvenir (1918-1939)

 

Au front alternent des scènes d'émotion, de joie et de fraternisation à l'annonce du cessez-le-feu. La liesse déferle sur la France, tandis que retentissent les coups de canon que Georges Clemenceau a ordonné de tirer.

Au Palais Bourbon, à 16 heures, Clemenceau lit les conditions d'armistice, salue l'Alsace et la Lorraine et rend hommage à la Nation.

Ce "jour de bonheur" ne peut faire oublier à l'ancien combattant, revenu à la vie civile, l'expérience tragique et le message dont il est porteur. Il importe en effet que le courage et les sacrifices des soldats durant ces quatre années de guerre restent dans chaque mémoire.

Ce sont les anciens combattants qui vont imposer peu à peu le 11 novembre comme une fête nationale.

 

Des commémorations ont eu lieu encore cette année dans tous les villages du Val de Durance. Les Municipalités ont essayé de motiver les responsables associatifs et les établissements scolaires mais encore une fois très peu ont participé aux défilés, sauf à l’Escale où on constate qu’à chaque fois un groupe d’enfants accompagne Mr le Maire, Claude Fiaert, au dépôt de la gerbe au pied du monument.

 

  l'Escale2

  Commémoration à l'Escale

 

Voir les commentaires

Rencontre avec une safranière volonnaise.

     22348 1207931317466 1204172267 2321399 6208468 s Hélène Béraud-Snider, safranière                

 

 

 

    PORTES OUVERTES CHEZ LA SAFRANIERE VOLONNAISE

 

Une journée « Portes Ouvertes » était organisée ce week-end chez Hélène Béraud-Snider,

mère de trois garçons, épouse de J-Christophe, agriculteur, 

 qui est safranière depuis 2008 à Volonne,

quartier « Rourebeau ».

 

MCE : Qu’est-ce qui vous a conduit à choisir cette profession ?

Hélène  : « …J’ai rencontré mon mari alors que nous avions déjà 33 ans et nous voulions fonder une famille. J’ai donc arrêté de travailler pour m’y consacrer.

Quand mes enfants ont été scolarisés, j’ai voulu relever un défi car mon mari me disait toujours que je n’arriverais pas à m’habituer à la campagne et aux contraintes de sa profession. Plutôt "cent" professions que "sans" profession, je voulais une activité à moi et rien qu'à moi.
Je suis dans le jardin tout l'été et je fais mes confitures, j'adore les fleurs et c'est tout naturellement que je me suis intéressée à la culture du safran...

Aussi j’ai entrepris une formation à la Chambre d’Agriculture en 2008 et j’ai réussi cette reconversion professionnelle avec toute mon énergie et ma conviction… »

 

Ils ne sont qu’une quinzaine sur le département à exercer cette profession.

Lorsque l'on parle du safran...il y a toujours une bonne âme qui, lors d'un de ses voyages, a vu et acheté de grands sachets de safran en poudre à des prix défiant toute concurrence...
Il y a, en effet, le vrai safran: le "crocus sativus" ; le safran des Indes: "Curcuma" qui est une racine de la famille du gingembre et enfin le "Safranun" la fleur du carthame.
Cette culture, aujourd'hui comme hier, reste identique à ce qu'elle était il y a trois mille cinq cent ans. Or, lorsqu'on achète...à prix d'or, une dose de stigmates ou une capsule de poudre de vrai safran, on paye surtout de la main d'oeuvre. Pour obtenir un kg, il faut cueillir entre 150000 à 160000 fleurs, une par une et à la main !  Pas étonnant que le gramme coûte environ 30€ !

Les vertus du safran sont multiples : antidépresseur, aphrodisiaque, soigne le foie : atténue les effets du vin, stimule la digestion, antispasmodique : antalgique et anti-inflammatoire, calme les douleurs oculaires et les insomnies, traite les troubles de l'utérus, le symptôme menstruel douloureux, les troubles circulatoires...calme les douleurs de poussées dentaires des jeunes enfants en frottant les gencives avec des stigmates de safran. Ainsi, en Orient, on a coutume de masser les gencives des bébés avec une bague en or enduite de miel et de safran, lotion naturellement antiseptique.

Mais encore, il entre dans l'élixir de longue vie dit de "Garus" (aloès, cannelle, girofle, muscade, myrrhe et safran... macérés dans de l'alcool de fruits)

Le safran apparaît dans le papyrus d'Ebers qui est le plus ancien traité médical connu, datant de 1550 avant Jésus Christ, dans lequel il possède son propre hiéroglyphe !

Le safran était alors utilisé pour ses propriétés médicinales et entrait dans plus de 30 recettes médicales. Depuis plus de 3000 ans, il est reconnu pour ses nombreuses vertus par les médecines grecques, arabes, chinoises, égyptiennes... car : "Le SAFRAN réconforte et dispose à la joie".

 Contact  Hélène Béraud : tél  04 92 64 25 17   

 http://lorrouge.e-monsite.com

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires