Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les élections régionales Europe Ecologie PACA

La campagne

ITER ? Il faut inverser les priorités

02/02/2010

Tel est le message délivré par Laurence Vichnievsky le 2 février à l’issue d’une visite des chantiers d’ITER, conduite par les responsables du site, en compagnie d’une cinquantaine de candidats d’Europe Ecologie. Nous avons l’espoir de redéployer les engagements financiers pris par la Région, sur d’autres projets, a-t-elle dit en substance : par exemple un grand programme régional d’isolation thermique des bâtiments afin de baisser la facture énergétique des ménages.

Pour le redéploiement des crédits d’ITER vers un programme régional d’isolation thermique des bâtiments.

Communiqué à la presse du 02 février 2010

En visite sur le chantier ITER à Cadarache mardi 2 février, Europe Ecologie PACA et sa tête de liste régionale Laurence Vichnievsky, accompagnée de Denis Baupin (adjoint au Maire de Paris délégué au Plan Climat), ont exprimé leur opposition à ce projet de "déménagement du territoire" complètement hors sol et aux impacts négatifs pour l'environnement et les populations locales (pression foncière, gabegie financière des collectivités locales, construction d'une route XXL dans le sud Lubéron, déforestation, risques liés au tritium...).

Les écologistes demandent le report des crédits budgétés par le Conseil régional sur la "machine" vers un plan régional à destination des ménages souffrant de précarité énergétique.
 
L’opposition des écologistes au projet ITER de fusion thermo-nucléaire est liée à la déconnexion du projet par rapport à la crise climatique et énergétique actuelle. ITER va assécher les crédits de recherche mis sur les alternatives énergétiques. L'urgence liée à la fin du pétrole bon marché et au péril climatique est à la recherche de solution de sobriété énergétique et de diversification des sources dès aujourd'hui.
 
Europe écologie Paca demande le report des crédits engagés par l’institution régionale (70 millions d'euros) vers un programme d’isolation thermique des bâtiments antérieurs à 1975. Ces logements - 2/3 du parc immobilier en Paca -  (souvent sociaux) sont de véritables passoires thermiques et leurs occupants payent des charges insupportables.

Cette mesure répond donc à la fois à l’urgence sociale et climatique.

  reunion-forcalquier-005.JPG