Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

"Au théâtre ce soir" avec la Compagnie Lumière d’Etoiles

THEATRE A L'ESCALE 28 MAI 2011 162

 

 

L’ESCALE

 

Dans la série « Au théâtre ce soir ! », la Compagnie Lumière d’Etoiles était invitée par le Service Animation de la Municipalité de l’Escale à venir présenter « Les Deux Timides » d’Eugène Labiche, au sein de la salle polyvalente du village.

Cette compagnie de théâtre amateur est composée d’élèves de l’Atelier que dirige Majorie Cailliau : Michèle Auriol, Alexandra Bouclier, Philippe Chaland, Catherine Delalaing, Marinette Heilbronn, Daisy Michaan,  Denis Sube, Danièle Truc-Vallauris et à la Régie Technique : David Favre.

 -----« Majorie, pouvez-vous nous définir votre compagnie ? »

Majorie Cailliau, metteur en scène : « La Cie LUMIERE D ETOILES est une Compagnie de théâtre implantée sur les Alpes-de-Haute-Provence depuis  octobre 2003. Nous avons à notre actif plusieurs    spectacles : de « La nuit de Valognes »   d’Eric-Emmanuel Schmitt à  « LYSISTRATA » d’Aristophane, en passant par MACBETT de Ionesco, « Le Bal des voleurs » de Jean Anouilh, et de nombreux montages à partir d’auteurs comme Jean-Michel Ribes, ou encore Jean TARDIEU avec sa « Comédie de la comédie », et bien d’autres. Depuis 3 ans, c’est Labiche et son comique truculent qui est mis en scène par cette Compagnie qui aime rire et faire rire ! »

----- «  Quel est fil conducteur de vos choix ? »

MC : « La Compagnie a pour but de favoriser, développer et promouvoir l'expression créatrice. LUMIERE D’ETOILES agit dans ce sens en proposant diverses activités dont les ateliers théâtre enfants, ados, adultes, et la création  de spectacles. »

----- « Quels sont projets pour les mois à venir ? »

MC : « D’autres spectacles à l’affiche pour annoncer l’été : nous présenterons bientôt MUSICOLOGIE, le samedi 11 juin à 21h à la Chapelle st-Elzéar de Puimichel. N’avez-vous jamais remarqué comme chaque instant de vie a sa propre musique, son petit air particulier ? MUSICOLOGIE c’est l’étude loufoque, et sans prétention, de toutes ces musiques qui colorent nos vies, de teintes sombres en reflets chatoyants.

LES DEUX TIMIDES d’Eugène Labiche seront présentés le vendredi 17 juin à 21h à la Chapelle St-Elzéar à Puimichel, ainsi que les 25 et 26 juin dans le cadre des ORAISON THEATRALES, puis le samedi 9 juillet à 21h au Théâtre de Verdure Marius à LURS dans le cadre de la saison théâtrale de LURS SOUS LES ETOILES.

A découvrir également le spectacle PSYCHE, les samedi 25 et dimanche 26 juin à 19h30 à la salle del’EDEN à Oraison. Le thème : L’être humain est un bien étrange animal. Sa psyché est un miroir aux multiples reflets. En quelques monologues et histoires, vous en découvrirez différentes facettes drôles, émouvantes, poétiques… »

 

Pour en savoir plus sur la Compagnie, sites internet : http://lumiere.detoiles.free.fr

http://lumiere-d-etoiles.over-blog.com/  Contact Marjorie au  0683656373

 

« Les deux timides » d’Eugène LABICHE, comédie vaudeville en un acte.

Il y a Jules et Cécile qui s’aiment. Seul problème : il est timide ! Et quand un timide rencontre un autre timide, qu’est-ce qu’ils se disent ? Et surtout si le second timide est le père de la jeune fille, cela crée plus d’un quiproquo ! Une pièce à la fois drôle et romantique. Des rebondissements et un rythme endiablé, en bref un moment de plaisir à déguster en famille ou entre amis ! 

 

Pour une soirée détente, n’hésitez pas à faire le déplacement pour découvrir cette compagnie qui effectue une interprétation exemplaire dans une atmosphère très conviviale.

 

 

 

 

 

 

Eugène Labiche

Dramaturge français
Né à Paris le 06 mai 1815 

Décédé à Paris le 22 janvier 1888

« Je fais des pièces et ma femme des scènes »

Eugène Labiche fait des études classiques puis obtient une licence de droit, mais c'est le théâtre qui le passionne. Il écrit son premier vaudeville, 'L' Article 960', en 1839.  Sous Napoléon III, c'est la gloire, tout d'abord avec 'Un chapeau de paille' puis, en 1860, 'Le Voyage de M. Perrichon' qui lui vaut le titre de 'roi du vaudeville'. Dès lors, il enchaîne les pièces (plus de cent !) avec toujours le même succès grâce à un humour satirique et moderne mêlant quiproquo, hasard qui se joue des personnages, et humour. Issu de la bourgeoisie, Eugène Labiche en fut l'observateur attentif, faisant preuve d'une grande justesse psychologique, et sut particulièrement bien décrire le rôle de l'argent sous le Second Empire.

 

 

 

Voir les commentaires

La fin d’un cycle pour la FDFR04.

  AG FD CANTONALES 2ND TOUR ANNE CONCERT LES MEES 022

le Président Francis TESTA a orchestré cette assemblée générale 2011

Ils ont .

PEIPIN/VAL DE DURANCE

Assemblée Générale de la Fédération des Foyers Ruraux des Alpes de Haute Provence

 

La fin d’un cycle pour la FDFR04.

 

L’assemblée générale de la Fédération Départementale des Foyers Ruraux s’est tenue à Peipin à la Maison Associative, orchestrée par le Président Francis Testa et le Directeur J-Luc Lami, en présence de responsables associatifs et des Foyers, des adhérents de l’Université du Temps Libre, et des membres du Conseil d’Administration.

 

Ils ont exprimé leur inquiétude sur l’avenir du secteur associatif :

« C’est la fin d’une équation complexe à résoudre rapidement. En effet la Fédération est financée à 70% par le secteur Enfance Jeunesse (70 000€ conventions de missions Enfance jeunesse, 70 000€ subventions liées à l’enfance jeunesse), 13% (soit 25 000€) par l’organisation des Rues en Fête sur Sisteron, 10% (soit 20 000€) par les formations, et 7% (14 000€ : UTL, cotisations et autres). Il faut 200 000€ pour faire fonctionner le siège.   

Nous sommes sur des conventions ou des marchés publics qui courent jusqu’au 31/12/2013 ou qui devraient être renouvelés jusqu’à cette date. Nous devrions connaître une situation déficitaire sur l’exercice 2011 (environ 30 000€) pour la première fois. La baisse régulière du secteur formation des subventions nous amène à cette situation.

En 2012 et 2013, nous devrions compenser cette perte par 2 projets (passeport formation pour les bénévoles, plus échanges européens avec la Hongrie), dans le cadre du programme Leader.

D’abord, les baisses de subventions (Conseil Général de 14 500 à 8 400€, l’Etat de 8 000 à 6 000€, le non renouvellement des CAE...), tout cela devrait nous amener à une baisse de 30 à 40%.

Ensuite, la réforme des collectivités territoriales : au 1er janvier 2012, les nouveaux périmètres de communauté de communes seront définitifs. Au 1er juillet 2013, les compétences, les techniciens, les nouvelles gouvernances seront effectives.

C’est-à-dire que les conventions ou marchés publics passés avec les communes pourront être remis en cause dans cette nouvelle organisation si celles-ci prennent la compétence Enfance Jeunesse.

La perte de 2 ou 3 missions remettrait en cause le fonctionnement actuel de la FDFR basé sur la mutualisation et l’équilibre financier.

Il est clair que nous arrivons à la fin d’un cycle et qu’un autre doit démarrer. Au-delà de ce constat pessimiste, nous avons des atouts reconnus : un savoir faire avec des outils, une reconnaissance du travail de l’ensemble des salariés, des projets, des actions, des services créés, développés sur les territoires ruraux, un réseau important avec des habilitations nationales, une coordination et une mutualisation maîtrisée, une situation saine. Mais il va falloir choisir un devenir de la Fédération.

Il est clair que nous allons avoir besoin de « sang neuf », d’idées nouvelles pour permettre à la FDFR de poursuivre son action. C’est le lot de toute association, de toute entreprise. Cela se prépare dès maintenant, notre choix devra être fait d’ici la fin de l’année. Il me permettra et vous permettra d’aborder la transition de manière sereine et positive. Notre Fédération,  par le passé, a prouvé sa capacité à faire face aux difficultés. Nous trouverons ensemble des solutions »

 

La Fédération compte actuellement 25 foyers ou associations adhérentes, c’est un réseau de plus de 300 bénévoles et de plus de 1100 adhérents sur le département.

Parmi les nombreuses activités qu’ils ont mis en place sur les villages, 63% des adhérents sont inscrits sur des activités culturelles, 38% sur des sportives, 10% sur des éducatives et la majorité pratique plusieurs activités.

Les actions culturelles retenues au palmarès des plus importantes sont : « Les Jabronnades » à l’initiative du Foyer rural de la Vallée du Jabron depuis 2006 qui auront lieu du 2 au 5 juin 2011 ; et le 8è Festival « Coup de pouce aux auteurs » devenu Festival du Livre Jeunesse de Valbelle qui aura lieu les 15 et 16 octobre, organisé par l’association « Amitié et Loisirs » présidée depuis 1997 par M-Christine Etienne.

Contact : 04.92.64.58.25 www.amitieloisirs04.com

 

La FDFR04 contribue à l’animation et au développement durable des territoires ruraux.

www.fdfr04.fr tél.04.92.62.67.71.

 

 

Election du BUREAU 2011 : Président : Francis TESTA, Vice(s) président(s) : Yohann BRILLEAU & Claudine BONNEAU, Trésorier : Michel CHEHERE, Trésorière adjointe : Catherine TROUILHET, Secrétaire : M-Christine LUNET-ETIENNE, Membre qualifiée : Mireille SAVOURNIN

Quorum à 8 – 11 présents plus un pouvoir - Voté à l’unanimité

Membres du Conseil d’Administration : Mireille COSTE, Bernadette GRONVOLD, Michel LAURENS, Robert PEILLON, Jean-Philippe MARTINOD, Henri UZEL, Carmen UBERO

 

 

Voir les commentaires

A SALIGNAC encore...

INTRONISATION DE DEUX NOUVEAUX MEMBRES

DANS LA CONFRERIE DES "PASTAÏRE" ET DES "TASTAÏRE"

Cette intronisation s'est déroulée le jour de la Fête du pain. Les deux impétrants étaient bien entendu des personnes ayant œuvré pour l'ensemble de la corporation des boulangers. Le grand maître, Jean-Louis Clément entouré des dignitaires de la confrérie a résumé en quelques mots le parcours des deux  méritants:

 Martine Bonnet, avec une formation scientifique dans le domaine de la biologie  a fait dans cette branche une carrière fulgurante,  notamment, après avoir été recrutée sur concours au laboratoire départemental, elle n'a eu de cesse de développer l'activité de ce laboratoire pour répondre aux besoins exprimés par les professionnels du département (création de nouvelles unités, notamment hygiène alimentaire, nouvelles méthodes de diagnostic,  tout en maintenant l'agrément ministériel de la structure). Son action déterminante au sein du Centre Local Action et Qualité (CLAQ), « sa rigueur professionnelle et l'approche humaniste de l'exercice de son métier» dira Jean-Louis Clément, fera que: «  pour nous elle restera la tête pensante efficace du partenaire qui nous a permis de progresser dans la qualité hygiénique au profit général des acteurs professionnels et des consommateurs.»

Michel Fert,  avec un parcours différent a servi aussi la profession car sa formation initiale ouvre sur tous les métiers de la mécanique. Les brûleurs n'ont plus de secrets pour lui et c'est dans ce domaine que pour les artisans boulanger il a été d'un grand secours. A ce propos, Jean-Louis Clément dira de lui:« …Combien de temps, d'heures, de nuits, de jours passés au service des boulangers, presque toujours dans l'urgence, avec le stress de la recherche de la solution, avec un dévouement sans faille!  Michel, avec compétence, ténacité et opiniâtreté, malgré les vicissitudes de la vie,  a toujours  servi la profession, avec la complicité de son épouse que nous associons à cet hommage.»

 

  P1050033




Voir les commentaires

FETE DU PAIN A SALIGNAC

P1050057

 

 

                                    1ère EDITION DE LA FETE DU PAIN A SALIGNAC

Avec cette fête du pain, où l'on a pu noter la présence de Dominique Piganeau, Secrétaire Général de l'Union Professionnelle artisanale, c'est une animation de plus qui voit le jour dans la commune, après la « Fête des plantes » organisée par le Foyer Rural.

Le public était en nombre pour cette première édition. Avec la remise en route du four qui n'avait plus été en service depuis 1948,  la réussite de cette fête augure d'un futur prometteur.

Chantal Chaix, Maire de Salignac, a accueilli cette manifestation avec enthousiasme tout d’abord en remerciant tous ceux, grâce à qui ce projet a pu se concrétiser: l'association des boulangers  du 04, Lionel Crespy, propriétaire du four, Gaston Jacquier, Lulu Gaubert et Pascal Checchin qui ont, c'est le cas de le dire, mis la main à la pâte, mais également Dédé, Olivier, Anne Manon, Lisa et Louis.

Toute une équipe qui depuis plusieurs jours n'a pas compté ses heures de travail.

Pour la circonstance, il appartenait à Jean-Louis Clément, président du syndicat des boulanger du 04 et grand maître de la confrérie des "Pastaïre et  Tastaïre"  de traduire dans un premier temps ces deux termes qui sont l'essence même de cette entité dont le but est de perpétuer le beau métier de boulanger. Mais pour cela il est nécessaire qu'il y ait « des amateurs de bon pain, aptes à faire plusieurs kilomètres pour satisfaire leurs papilles gustatives.» D'où l'explication: « "Pastaïre", en langue d'Oc, c'est celui qui fait la pâte, celui qui sait choisir ses farines pour les  mettre en œuvre avec les autres éléments nécessaires à la confection d'un bon pain, un boulanger authentique capable de maîtriser la fermentation panaire, s'ingéniant à diversifier ses types de fabrication, toujours à la recherche de la perfection pour satisfaire au mieux les "Tastaïre".   "Tastaïre" c'est quelqu'un sachant taster, en français "Goûter" les bonnes choses, sachant apprécier et faire la différence entre un aliment confectionné dans la plus pure tradition et un aliment classique.» Et  surtout n'ayant aucun rapport avec ces plats préparés industriellement truffés d'édulcorants et de conservateurs.

 

A en juger par l'intérêt suscité par les différentes sortes de pains  dont les nombreux "tastaïre" firent ample  provision on peut être assuré que les organisateurs de cette fête ont été payé de retour pour leurs efforts afin de promouvoir et encourager la formation des hommes qui assureront la pérennité de ce beau métier d'artisan boulanger, que ce soit par la formation initiale ou la formation continue.

 

Voir les commentaires

7ème festival "Bonne humeur en Haute Provence"

AfficheJabronnades2011A2-copie-2

Voir les commentaires

VOLONNE - Les emplois sauvés et de l’Espoir pour l’Avenir !

 

 

Assemblée Générale de l’ADMR

(Association Aide à Domicile en Milieu Rural)

du secteur de Volonne.

 

L’assemblée générale annuelle locale de Volonne s’est tenue à la salle polyvalente du village en présence du 1er magistrat de la commune, de Mme Christiane FERIEUX, Vice Présidente Fédérale, de Mr Michel BALME, Président de l’ADMR Moyenne Durance et de Mr Gérard DE MEESTER Président Fédéral.

Beaucoup de bénéficiaires et d’intervenants étaient également présents.

 

L’ADMR de Volonne a retrouvé son autonomie en Décembre 2009, suite à une sauvegarde de justice, du fait d’un dépôt de bilan de Mr Damien COSSERAT ancien président de l’association.

 

« Je me suis engagé, personnellement a ce qu il n y ait aucun licenciement et  mon engagement a été tenu. Ce miracle a été réalisé grâce au personnel tant fédéral que de l’association locale » a affirmé Mr Gérard De Meester.

En effet, les emplois ont été sauvés et les bénéficiaires ont pu continuer à être servi sans modifier leurs habitudes.

 

Le bilan 2010 n’est pas exhaustif du fait de la division de l’association en deux avec la création de l’association de Moyenne Durance. L’activité mensuelle actuellement est de 1450H pour 100 personnes aidées, ce qui donne beaucoup d’espoir.

 

Une publicité a été faite sur tout le secteur pour dynamiser le potentiel de l’association.
Les projets portés par la Fédération pour les associations locales : la télégestion, la création d’appartements pour la dépendance dans les villages.

Actuellement 12 communes sont intéressées, un travail est à l’étude avec HLM FAMILLE PROVENCE. Et en juin 2011, un centre d’accueil de jour Alzheimer ouvrira à Peyruis.

 Les « aidants » peuvent contacter l’association de Volonne.

 

Permanences à Volonne salle polyvalente au 1er étage le lundi de 9h à 12h, et les mardi et jeudi de 9h à 12h et de 14h à 16h30 – contact Elodie au 06.73.70.87.99

 

 

P1040962

 

Gérard DE MEESTER, président fédéral,  entouré de quelques intervenantes et quelques bénéficiaires lors de la dernière AG salle polyvalente à Volonne.

 

 

 

Voir les commentaires

L’UTL devient une association.

L’UTL devient une association.

 

L’Université du Temps Libre Durance Provence qui a vu le jour à Peipin en 2007  était gérée jusqu’alors par la Fédération des Foyers Ruraux du 04. Cette UTL comptait 168 adhérents en 2010 et en compte cette année 196.

La plupart des UTL en France fonctionnant en association, la FDFR04 comptant trop de salariés, il a donc été voté à l’unanimité au Conseil d’Administration de la FDFR04 du mois de décembre 2011 de la transformer en association.

 

Ce vendredi avait lieu l’assemblée constitutive de cette création d’association UTL Provence Durance au sein de la Maison Associative de Peipin.

L’association UTL gèrera le paiement des prestations des professeurs, ce qui allègera les charges de la FDFR04.

Cette association fonctionnera en  collégiale.

Les collégiales ont une organisation plus horizontale. Les décisions sont prises par l’ensemble des membres présents. Les responsabilités sont partagées par tous.

Ce fonctionnement favorise l’implication de tous de façon moins astreignante, permettant l’ouverture, les propositions d’idées, de suggestions nouvelles…

Un minimum de cinq personnes est demandé pour former le groupe de la collégiale de l'UTL.

Les membres élus pour former cette collégiale sont : ARNOUX Antoinette, BONNEAU Claudine, CHAUSSIN Gabrielle, ETIENNE Marie-Christine, SAVOURNIN Mireille et TROUILHET Catherine.

Les salariées du siège de la FDFR04 : Mireille SICARD, chargée de mission, Françoise Jourdain secrétaire comptable, Annie LAGODA secrétaires et Monique PORCHER comptable , restent attachées à l'UTL.

 

Apprendre, savoir, comprendre, partager, échanger et communiquer

Cette association a pour but  de créer une U.T.L. qui fonctionne toute l’année dont les mots clefs sont : apprendre, savoir, comprendre, partager, échanger et communiquer, de s’appuyer sur les concepts de l’éducation populaire pour offrir à tous, la possibilité de se former tout au long de la vie, sans condition d’âge ni de diplôme y compris dans le cadre de la formation professionnelle continue, de faire en sorte que le monde rural ne soit pas un handicap pour accéder à la formation permanente tout au long de la vie, de développer le lien social et inter générationnel d’organiser toutes les actions nécessaires à la réalisation des objectifs précédents (manifestations, sorties et voyages d’études…)

 

Les cotisations restent identiques : 30€ par  personne et 50€ pour un couple.

 

Contact : '04.92.62.62.59. utl.peipin@mouvement-rural.org  www.utl-peipin.fr

 

 

Au programme :

* Jeudi 9 Juin 20h30 au Foyer Rural de Salignac Conférence sur DRACULA,

Derrière ce masque aux canines pointues,l’archétype du vampire est en réalité un homme au destin exceptionnel du nom de Vlad l’Empaleur…

Animée par Guillaume DURAND - enseignant d’Histoire à L’université du Temps Libre Durance-Provence                                                                  Adhérent : GRATUIT        Non adhérent : 5€

  AG CONS 5

Le Comité Directeur composé de :  Mireille SAVOURNIN, M-Christine ETIENNE et Claudine BONNEAU, a présenté la proposition de transformation en association de l'UTL

 

Voir les commentaires

VOLONNE Commémoration du 8 mai

P1040924

CEREMONIE  COMMEMORATIVE DU  8 MAI 1945

 

Jacques Bonte, maire de la commune, assisté de Claude Tutzo, président du Comité d'Entente  des Associations  Patriotiques  Carrefour Bléone Durance et d'une fillette a déposé une gerbe devant le monument aux morts en présence d'élus, des personnalités civiles et militaires ainsi que des porte-drapeaux, de représentants d'associations, des sapeurs pompiers, de  la  protection civile, d'enseignants et de la population, avant de lire le message du ministre de la Défense et de poursuivre la cérémonie dans la tradition.

« En ce 8 mai 2011, nous commémorons le 66è anniversaire de la  capitulation sans conditions de l'Allemagne nazie face aux Alliés. Il y a 66 ans, le 8 mai 1945, les armes se taisaient enfin en Europe, mettant un terme à cinq années de cauchemar et de barbarie, cinq années parmi les plus cruelles de l'histoire de l'humanité. Encaissant sur son territoire, avec les seuls soutiens de la Grande-Bretagne, de la Belgique et des Pays-Bas, le choc de l'offensive de l'Allemagne nazie, au printemps 1940, la France a payé un lourd tribut. Défaits militairement par les armes du III Reich, les Français ont, durant plus de quatre ans, subi le poids de l'occupation : l'angoisse pour leur million et demi de prisonniers, les privations de toute nature, l'annexion dans le système nazi pour les uns, l'oppression politique, le pillage économique, les persécutions raciales, la répression pour tous.

Dès le 18 juin 1940, pourtant, en visionnaire autant qu'en homme d'honneur, le Général de Gaulle traçait les conditions d'une victoire qu'il estimait certaine.

Au courage des étudiants parisiens du 11 novembre 1940 répondait l'engagement des Français libres qui multiplièrent leur présence sur tous les fronts, au fur et à mesure de la mondialisation du conflit : des terres africaines, à Koufra, en Libye, avec l'épopée de la colonne Leclerc au front de l'Est, en Russie, avec le groupe de chasse « Normandie-Niemen ». Du Pacifique à l'Afrique du Nord, sur terre comme sur mer et dans les airs, les combattants de la liberté furent sans cesse plus nombreux.

Depuis les déserts d'Afrique jusqu'en Italie et en Provence, des Vosges jusqu'à Berchtesgaden, ils prirent ainsi une part décisive aux combats libérateurs.

En France même, des hommes et des femmes qui n'acceptaient pas la soumission s'étaient levés, dans l'ombre, pour intégrer la Résistance. Organisés et fédérés par l'ancien préfet Jean Moulin, ils allaient, au péril de leur vie, malgré la traque, la répression et la torture, consacrer leur quotidien à harceler et à combattre l'ennemi.

Pendant toutes ces années, l'honneur de la France a été porté par une minorité toujours plus nombreuse. Si notre pays avait perdu une bataille, ceux qui ont cru construire sur la défaite, plus qu'une erreur, ont commis une faute contre la patrie.

Notre pays n'a pas perdu son honneur. Seule nation, avec l'Angleterre à déclarer la guerre à l'Allemagne à la suite de l'agression de la Pologne, quand d'autres se taisaient ou pactisaient, elle a eu le courage d'aller au conflit pour faire valoir ses valeurs, au rendez-vous de sa parole donnée.

A l'engagement militaire s'est doublé l'héroïsme des résistants et la générosité des Justes qui ont, par leur bravoure personnelle, et au nom d'une France qu'ils estimaient éternelle, sauvé l'image de notre pays.

Ce sont ces Français, résistants sur le territoire national ou Français libres engagés hors de nos frontières, qui ont permis à la France d'être présente lors de la reddition allemande à Reims. Ce sont ces Français qui donnent aujourd'hui tout son sens à la commémoration de ce 8 mai 1945, jour de la capitulation définitive de l'Allemagne nazie, au terme de près de cinq années de conflit.

Ces événements se sont passés il y a 66 ans. Chaque année, nous commémorons ce souvenir. Chaque année, l'émotion est intacte. A tous ceux qui ne se sont jamais résignés, qui n'ont jamais abdiqué, qui espéraient la liberté ; aux hommes qui se sont battus, à ceux qui sont tombés, aux autres qui ont enduré tant d'épreuves, combattu avec tant d'abnégation, nourri tant

d'espoir ; à toutes celles et ceux grâce auxquels l'humanité a pu de nouveau croire en son destin, nous rendons, aujourd'hui, l'hommage qu'ils méritent »    Gérard LONGUET

 

 

Voir les commentaires