Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

coup de coeur

L.'association "la Vieille Pierre volonnaise" nous fait voyager....

 

Partir !!

 

Tout quitter le temps d’un voyage exceptionnel. Découvrir la planète, rencontrer, partager.

Qui n’en a jamais rêvé ?


Sur leur moto et pendant 20 mois, Marie-Christine et Alain ont effectué un tour du monde à travers 40 pays sur tous les continents.


Samedi 8 septembre à 20 heures 30

Salle Notre Dame à  VOLONNE  à 20 heures 30


 c’est à votre tour de prendre le guidon et de vous élancer pour ce voyage hors normes, sur des pistes mythiques au cœur des plus beaux paysages qui composent notre planète.


 

Une projection de 1 h 40 commentée

par Marie-Christine et Alain ARNAUD


  Alain est un ancien volonnais puisque ses parents, Bernard et Simone, et avec son frère Thierry, furent commerçants à Volonne durant 12 années, de 1964 à 1976 comme cafetiers au "Café de l'industrie"

 Il a rencontré sa femme Marie christine à Volonne alors qu'elle y était en vacances.

Ils ont 2 enfants, Audrey, née en 1983 et  WIilliam en 1987.

Venez à la rencontre de ces voyageurs !

Bonne route !

 

 

3AUS-162-.JPG

2AUS-265-.JPG

1AUS-266-.JPG

AfficheOKND2.jpg


-

Voir les commentaires

Mouss Diouf est décédé

Le comédien et humoriste Mouss Diouf est décédé ce samedi matin.
L'acteur emblématique de Julie Lescaut est mort ce samedi à 2 h du matin «des suites d’une longue maladie», a annoncé son avocate à la demande de sa veuve Sandrine Diouf. Mouss Diouf, 47 ans, victime de deux accidents vasculaires cérébraux (AVC) en 2009, avait été admis dans un centre de réadaptation.

Révélé au grand public pour son interprétation des années durant de l’inspecteur N’Guma, dans la série télévisée «Julie Lescaut», Mouss Diouf avait été victime de deux accidents vasculaires cérébraux (AVC) en 2009 qui l’avaient laissé dans un état critique.
Souffrant de séquelles physiques importantes, et privé de l’usage de la parole notamment, il avait par la suite été admis dans un centre de réadaptation fonctionnelle. Selon son producteur Michel Nouader, l’état de santé de l’artiste s’était nettement dégradé au cours des derniers jours et il avait sombré dans le coma. C’est sur la scène du Théâtre du Gymnase, à Paris, le 23 février 2009, pendant un one man show, que Mouss Diouf avait subi son premier AVC. Son ami humoriste Anthony Kavanagh, présent dans la salle ce soir là, s’était inquiété face aux trous de mémoire et aux problèmes d’élocution du comédien. Pressentant un AVC pour avoir déjà vu sa grand-mère en proie à un tel accident, Anthony Kavanagh s’était rendu dans les coulisses pour alerter le producteur, qui avait aussitôt interrompu le spectacle pour faire hospitaliser Mouss Diouf.

Né à Dakar en octobre 1964 sous le nom de Pierre Moustapha Diouf, l’acteur était arrivé à Paris à l’âge de 3 ans. Il avait grandi à Bobigny (Seine-Saint-Denis) où il avait obtenu un diplôme de serrurier.
Son physique imposant l’incitera à pratiquer la boxe et il aura sur le ring pour partenaire d’entraînement le champion Stéphane Ferrara, précise la biographie de son site officiel.
Après 17 combats amateurs, il raccroche les gants et se consacre, tout comme son ami boxeur, à la comédie.
Vocation précoce ou signe du destin, Mouss Diouf avait joué peu avant son départ du Sénégal le rôle d’un enfant dans le film «Le Mandat», du célèbre romancier et réalisateur sénégalais Sembène Ousmane.
C’est en accompagnant Stéphane Ferrara à une audition que Mouss Diouf rencontre Jérôme Savary qui lui offre immédiatement un rôle de berger dans La Femme du Boulanger. «Mais enfin Jérôme, il est noir et le berger ne peut pas être noir», plaide le producteur.
Qu’à cela ne tienne, Jérôme Savary l’engagera peu après dans «Le bal des cocus» avec Anémone.
Mouss Diouf fera ensuite des apparitions à l’écran avec un petit rôle dans «Astérix» au cinéma et dans de nombreuses séries télé ("David Lansky» avec Johnny Hallyday, «Navarro», etc.)
Mais c’est surtout son rôle de Justin N’Guma dans «Julie Lescaut», diffusée de 1992 à 2006, qui aura marqué le grand public.

 

552415_10151012270033044_1575189937_n.jpg

Voir les commentaires

Journée "Portes ouvertes" à l'EREA - Castel-Bevons Vallée du Jabron

 

L'année scolaire étant presque terminée, la Directrice  de l'EREA, Madame Irène Balle,  et les professeurs, Letizia Allegrini, prof d'arts plastiques, Pierre Sugan, prof de menuiserie, Johann Fraisse, prof de métallerie, ont souhaité présenter le travail des jeunes au sein de l'établissement .

 

L’ÉREA(Etablissement Régional d'Enseignement Adapté)de Haute Provence accueille depuis 1972  des jeunes garçons de 12 à 17 ans, et depuis 2005 également des jeunes filles,  qui ont été orientés vers les enseignements adaptés afin de surmonter leurs difficultés scolaires et de préparer un projet professionnel grâce aux formations en CAP proposées dans l’établissement (menuiserie, constructions métalliques, peinture, revêtements souples, maçonnerie gros œuvre).

L’EREA de Castel Bevons dispose d’un internat éducatif avec un personnel qualifié qui permet, au delà du scolaire, de préparer l’insertion sociale des jeunes.  Les trois axes forts pour réaliser ses missions sont : la certification professionnelle, l’internat éducatif et les enseignements généraux adaptés.

 

L'EREA de Castel Bevons est un établissement fonctionnel qui dispose d'équipements et de locaux récents. Les effectifs sont de 16 élèves par classe et de 8 en atelier (4 qui sont en 1ère année et 4 qui sont en terminale).

"Notre but est toujours de les rendre autonomes et les remotiver, d'ailleurs certains partent à Embrun, Vauguenargues...pour continuer vers d'autres filières telles que charpente bois, restauration de meubles, maison à sature en bois ou ébénisterie, ou vers un Brevet Professionnel. Il y a un très fort potentiel professionnel", affirme Pierre Sugan.

 

 

EREA-BEVONS-003-les-jeunes-et-le-prof.jpg

 

EREA-BEVONS-005.JPG

 

 

EREA-BEVONS-006.JPG

 

"Etre une femme, même en 2012,

n'est pas encore facile !"

 

Témoignage d'une ancienne élève

 

Mélanie Lafond, qui a maintenant 25 ans est venue apporter son témoignage et promulguer quelques conseils aux étudiants de l'EREA.

 

Charmante jeune femme, mais elle a choisit un métier "d'homme" !

Elle est titulaire d'un BEP menuiserie qu'elle a obtenu suite à deux années d'études à "Beau de Rochas" à Digne,  un CAP de sculpteur ornemanisme suivi d'un BAC PRO d'ébéniste, obtenus après trois ans à Marseille, et complété par un DMA(Diplôme des Métiers d'Arts) obtenu en deux ans sur Lyon.

Sept années d'études spécifiques, un parcours scolaire exemplaire qu'elle a terminé à l'âge de 23 ans, et pourtant elle rencontre d'énormes difficultés à trouver un poste !

 

"J'ai choisi cette orientation car je n'éprouvais pas d'intérêt pour une filièle dite normale. J'étais attirée vers l'approche artistique, les formes, le modelage et  le dessin.

Aujourd'hui je n'ai aucun regret d'avoir fait ce choix mais je déplore que des postes me soient refusés car je suis une femme. Donc au lieu de brader mes diplômes je suis auxiliaire de vie pour subvenir à mes besoins, en attendant de trouver un projet de carrière qui corresponde à mes souhaits, mes qualifications et ma passion !", a-t-elle souligné lors de son intervention.

 

Avis aux employeurs qui souhaiteraient enrichir leurs entreprises avec du personnel qualifié féminin !

Contact Mélanie : e-mail :  mel-l@hotmail.fr

EREA-BEVONS-013.JPG

 

Contact EREA : tél 04.92.62.82.08.

Voir les commentaires

VOLONNE Naissance

BIENVENUE  A CELIA


Premier enfant au foyer de Séverine et Mickaël BUISSON,  jeune couple installé à Volonne, Célia a vu le jour le 10 avril à la Maternité de Manosque.


Beau bébé de 3.6kg elle fait la joie de ses parents et de ses grands-parents : Antoinette et Michel MAUREL, Valérie et Dominique BUISSON.


Félicitations aux parents et grands parents et belle vie à Célia !         

 

enfant.jpg    

Voir les commentaires

Le pâté berrichon

Juste pour vous faire baver .... et peut-être aussi vous donner envie de visiter le BERRY ma terre natale !!!!

 

Recette du pâté berrichon

* Ingrédients (8 personnes) :

Pâte brisée - 350 gr farine T 55 - 100 gr beurre - 1 cuillère à café de sel - 100 gr d'eau environ Farce - 150 gr veau (épaule
quasi) - 350 gr chair à saucisse nature - 1 oignon - 2 échalotes - 1 cuillère à soupe de cognac - sel poivre - 4 oeufs durs - 1 jaune d'oeuf pour la dorure

* Préparation:

Préparer la pâte brisée selon votre habitude. La réserver au frais pendant la préparation de la farce.
Préparer la farce : hacher le veau. Eplucher l'oignon et les échalotes, les hacher
Dans un saladier, mélanger les deux viandes, l'oignon, les échalotes, saler poivrer et ajouter le cognac.

Séparer la pâte en deux. Etaler une première abaisse en rectangle pour le dessous du pâté.
Poser dessus une couche épaisse de farce. Couper les oeufs durs en deux dans le sens de la longueur et les poser sur la farce.
Etaler la deuxième abaisse un peu plus large pour couvrir la farce et les oeufs. Humidifier au pinceau les bords pour les coller. Pratiquer deux petites cheminée sur le dessus.
Dorer à l'oeuf l'ensemble de la pâte.

 

P1060106.JPG

pate-berrichon-photo.jpg


Voir les commentaires

Correspondants de presse locale

 

Les premiers citoyens rédacteurs

La presse populaire nécessite depuis longtemps des citoyens pour relater des faits locaux, ces correspondants de presse locale sont les premiers citoyens rédacteurs. Leur statut n'évolue pas vraiment, mais leurs articles et photos font la presse quotidienne.

 

Les correspondants locaux font

eux-aussi la presse du jour.

Correspondants de presse locale : les premiers citoyens rédacteurs

Les grands quotidiens français emploient tous des correspondants de presse locale. Ils sont des centaines à parcourir les communes adjacentes aux grandes villes pour informer la population des grandes manifestations des communes. Leur statut n'a pas évolué depuis plusieurs années et les frais de transport sont inclus dans leur rémunération. Autrefois obligés de se rendre dans les agences de presse pour délivrer leur articles, l'apparition de l'informatique et de logiciels nouveaux font qu'aujourd'hui, ils peuvent transmettre depuis leur domicile les articles qui font non la première page, mais beaucoup de pages d'un quotidien et ce, tous les jours. Ils écrivent des articles parfois largement censurés selon la place disponible pour le lendemain. Certes maîtres de leur activité, il reste cependant certaines obligations comme bientôt pour les élections pendant laquelle leur présence est indispensable pour donner tous les chiffres dès le lendemain des scrutins.

 

Une activité qui reste partielle mais une image de correspondant à plein temps.

Bien que ces correspondants aient généralement un emploi, on trouve aussi des mères au foyer et des retraités qui trouvent dans cette activité, une augmentation de leurs revenus et parfois une occupation. Il faut noter que faire un article, c'est se rendre sur les lieux de la manifestation, parler aux bonnes personnes pour avoir les informations complètes qui permettront de rédiger l'article et une fois devant son ordinateur, mettre tout cela en forme et insérer les meilleures photos prises au format nécessaire à l'envoi par le logiciel de presse. Que ce soit du sport, du concert, de l'évènementiel, le bal des pompiers ou le changement d'une municipalité, il devra se tenir au courant de toutes les évènements à venir Pour certains articles, c'est beaucoup de temps passé pour un retour pécuniaire peu attractif; c'est alors le nombre d'articles qui fera la force de la rémunération du correspondant. C'est en étant toujours sur le terrain, à l'affut de tout changement dans sa commune ou fait attractif qu'il trouvera en cette deuxième activité un certain bénéfice compensatoire.

 

 

Ces rédacteurs locaux attirés par

une rédaction plus diversifiée.

Correspondants de presse locale : les premiers citoyens rédacteurs

Certains correspondants locaux trouvent intéressant de passer à des articles plus conséquents et deviennent ainsi des rédacteurs de journaux ou magazines, des rédacteurs citoyens, comme d'autres personnes venant d'horizons différents qui trouvent par le biais de leurs claviers, pour ne pas dire, au bout de leurs plumes, une nouvelle façon d'écrire, d'exprimer, d'informer dans divers domaines qui les passionnent. Pour ne pas mentionner que ces rédacteurs de l'ombre que sont les correspondants de presse locale, une nouvelle vague de rédacteurs est en marche et l'effet

« boule de neige » pourrait causer une déstabilisation d'une presse encore trop fermée à ces « journalistes » qui n'ont pas fait d'école mais qui exaltent à la rédaction de leurs articles, qui font toutes les recherches nécessaires et aboutissent à des articles dignes de ce nom.

Le deuxième millénaire n'a pas fini de voir le télé travail prendre une place primordiale dans le monde du travail, celui de la rédaction est le premier en cause car il peut facilement utiliser les moyens techniques de l'informatique

 

L'avenir du journalisme nous dira aussi que les citoyens rédacteurs

aussi talentueux voire même PLUS  que les autres.

 

Votre correspondante de presse sur VOLONNE/VAL DE DURANCE

et la VALLEE DU JABRON pour deux journaux locaux sur le 04

MChris Etienne tél 04.92.64.58.2/06.19.51.59.96

 

DSCF4585

Voir les commentaires

Un triste anniversaire. 2 ans sans Djena et Bari, le courage d'une mère !!...

touslesdeux.jpgMLaure

Le 4 avril 2012, date anniversaire, cela fait 2 ans, jour pour jour que Djena, 9 ans,  et Bari, 7 ans, deux jeunes volonnais ont été enlevés par leur père Akim Seba, à Oraison.  

Un juge aux affaires familiales du Tribunal de Grande Instance de Digne-les-Bains avait confirmé, en avril 2009, la garde des deux enfants à leur mère avec un droit de visite en lieu neutre pour le père biologique.  Ce dernier les retient depuis en Algérie.

Marie-Laure Fazio,36 ans,  la maman, se bat et fait tout ce qui est en son pouvoir afin de récupérer ses petits.

Plusieurs procédures sont en cours, auprès des autorités judiciaires françaises et algériennes. Même si la demande d'exequatur***, qui aurait dû valider la décision de la justice française qui ordonne le retour des enfants, a déjà été rejetée deux fois en Algérie, Marie-Laure Fazio ne perd pas espoir. Elle a engagé un recours devant la Cour suprême d'Alger. "Il s'agit du 2eme enlèvement, il nous les avait déjà enlevés en 2007... L'histoire recommence et les enfants nous manquent.... Aujourd’hui, le temps presse. Je pense qu’ils sont complètement coupés du monde et sous emprise psychologique. Plus le temps passe, plus c'est difficile pour eux, et pour moi, indique-t-elle. Mais je n'abandonnerai jamais".

L’avocat de la mère, Me Fabien Rajon, du barreau de Lyon, indique que cette affaire va être portée devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme et la Cour Suprême d’Algérie. Un juge d’instruction dignois avait lancé un mandat d’arrêt international, en mai 2010, à l’encontre du père.

"Les deux enfants auraient été  localisés et seraient toujours dans le Nord de l’Algérie avec leur père !", nous précise M-Laure.

" La justice algérienne n’a pas reconnu la décision de justice française condamnant le père. Ma cliente a été déboutée à deux reprises par la justice algérienne en 2011. Ces décisions sont incompréhensibles et c’est la raison pour laquelle ma cliente a saisi la Cour Suprême d’Algérie », explique Me Fabien Rajon. « Il s’agit du recours de la dernière chance. Ma cliente a été confrontée à une attitude étonnante, suspecte et totalement inefficace de la part des autorités diplomatiques et judiciaires algérienne », précise également l’avocat. « Je m’interroge quant à la part de responsabilité de l’Algérie dans ce dossier. Je rappelle qu’il s’agit d’une affaire d’enlèvement international. Je considère que nous sommes confrontés à une affaire diplomatique de première importance. La vie de deux jeunes enfants est en jeu », conclue-t-il.

Akim Seba doit être prochainement jugé devant le tribunal correctionnel de Digne-les-Bains pour enlèvement et non-représentation d’enfants. Quatre autres membres de la famille du père sont poursuivis pour complicité. « Une ordonnance de renvoi a été adressée aux différentes parties », précise l’avocat dignois, Me Laurent Villegas, également conseil de Marie-Laure Fazio. « Il faut maintenant que l’affaire soit audiencée. J’essaie d’avoir le plus d’éléments à fournir à l’avocat algérien afin d’obtenir une solution par voie diplomatique ou par la justice algérienne".

Marie-Laure Fazio avait été reçue à l’Elysée à deux reprises, en juillet 2010 et 2011.

 

Cette maman très courageuse garde espoir et courage. Si elle ne s’écroule pas, c’est aussi grâce au soutien de ses amis, de proches, et des nombreux anonymes qui lui ont apporté une aide morale et matérielle notamment via l’association Djena et Bari. 

http://djenaetbari.blogspot.fr

 

  ***L'exequatur est une procédure visant à donner, dans un État, force exécutoire à un jugement rendu à l'étranger

 

 

 

touslesdeux.jpg

Bari et Djena avant leur enlèvement

Voir les commentaires

ZOOM sur VOLONNE

PARIS-NICE 2012

 

  Traversée de Volonne le samedi 10 MARS 2012

 

vers 12h25 devant le camping

 

paris-nice-volonne3.jpg

 

paris-nice-volonne-2012.jpg

paris-nice-volonne2.jpg

Voir les commentaires

VOLONNE le 7 février 2012

 

P1010418

P1010419.JPG

P1040379.JPG

Voir les commentaires

Du bien-être grâce à des poissons venus d'ailleurs, les Garra Rufas. Rencontre avec Eva Muller, jeune créatrice d'entreprise.

SAINT-AUBAN

A tout juste 26 ans, Eva Muller vient de créer son entreprise "Eden Fish" à Saint-Auban, innovante  dans la région par son concept  qui consiste à apporter du bien-être grâce à des poissons, les Garra Rufas. De 8 cm en aquarium, ils peuvent atteindre 14 cm dans la nature. Originaires de Turquie, Jordanie, Iran et Syrie, ils sont présents dans l'Euphrate et le Tigre.
 L' institut "EDEN FISH" se situe rue Adrien Badin à proximité de la Place Péchiney.

Nous sommes accueillis dans une ambiance zen où se mêle le clapotis de l'eau sur un fond musical inspirant la sérénité.


"Eva pourquoi une telle enseigne sur le secteur ?"


EM : "J'ai regardé simplement une émission de télé qui démontrait l'action bénéfique de ces poissons pour la peau. J'ai eu un véritable coup de foudre, et j'ai pensé que le concept d'un salon "bien être" apporterait une nouvelle touche dans  le centre ancien de la cité  Saint-Aubannaise où je vis depuis toujours. De plus, nous avons constaté une demande croissante de retour au naturel et aux nouvelles sensations, nous  allons ainsi répondre à cette clientèle".

 

 "Comment de temps vous a-t-il fallu pour démarrer une telle entreprise ?"


EM : "J'ai commencé par faire une étude de marché sur le territoire. Il existe trois instituts de ce type sur les Bouches-du Rhône, à Cabriès, à Istres et une autre à Marseille. Mais c'est la première implantée dans les deux départements alpins. Puis il a fallu attendre un an pour obtenir tous les agréments nécessaires"


"Faut-il un diplôme spécifique ou une expérience professionnelle particulière  pour implanter ce type

d'entreprise ?"


EM : "Je n'ai qu'un BEP commerce, aussi je travaille avec un aquariophile  car je n'ai pas de CAPA. Pour se présenter au CAPA, il faut trois ans d'expérience professionnelle. L'aquariophile entretient les trois aquariums et contrôle le bon fonctionnement de l'entreprise, et donc assure ma formation."


                                                   La Fish pédicure, une méthode 100% écologique.


Ce petit poisson que l'on appelle aussi "le poisson docteur" dans son pays d'origine, se nourrit de bactéries.
En aquarium, son rôle est identique : exfolier les peaux mortes au niveau des pieds et des jambes. Il y vit 4 à 5 ans dans une eau chauffée à 24/28°.
Après un protocole d'hygiène, les pieds sont immergés dans le bac durant environ 25mn.
Les 30 premières secondes,  60 à 90 Garra Rufas s'agglutinent sur les pieds et viennent  délester votre peau de ses impuretés.

La cliente, Dolorès,  qui est arrivé en cours d'interview nous décrit ses impressions  : "On est envahi d'une multitude de petits chatouillements, de petits pincements mais avec cette sensation de bains bouillonnants, c'est très déstressant. On s'endormirait presque !"

Son but non thérapeutique est tout de même bénéfique pour les personnes qui ont des varices, le poisson active la circulation sanguine.

Alors si vous avez envie de vivre une expérience inédite grâce aux poissons masseurs, basée sur la réflexologie plantaire, Eden Fish est ouvert de 9h à 12h et de 14h à 19h du mardi au samedi.
 

 

Contact : 04.92.36.08.26.  Site internet :   http://edenfish.e-monsite.com

 

DSCF5548.JPG

DSCF5550.JPG

DSCF5551.JPG

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>