Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VOLONNE Pour le retour de Djéna et Bari, un espoir !

 

Le combat d’une mère…

 

Pour le retour de Djéna et Bari, un espoir !

 

Deux petits volonnais scolarisés à l’Escale de nouveau enlevés lors de la visite de leur père…

 L’histoire se répète.

Depuis un an le père avait un droit de visite en milieu fermé, encadré par l’association « Trait d’Union ». Depuis quelques mois, Akim Seba (né à St-Etienne, vivant à Bourgoin-Jallieu, 41 ans) avait obtenu le droit de voir ses enfants hors des locaux de l’association.

Le 4 avril dernier, celui-ci profite  de la visite mensuelle à Oraison pour enlever Djéna, sa fillette de 7 ans et Bari, son garçonnet de 5 ans…Aujourd’hui il est vraisemblable qu’il les a emmenés en Algérie.

Il s’agit du 2è enlèvement,  car déjà en 2007 il les avait soustraits à la maman Marie Laure qui habite Volonne avec son compagnon Guillaume Benseghir, président de l’association « Djena et Bari ».

A l’époque, les enfants avaient pu être récupérés 4 mois plus tard. L’histoire recommence !

 

L’association « Djéna et Bari » : http://djenaetbari.blogspot.com

L’objectif en est de faire pression sur les autorités qu’elles soient judiciaires, diplomatiques ou politiques afin que l’on accélère les procédures.

« Il y  a plus de 300 à 400 enlèvements parentaux par an en France et seulement 51% des dossiers aboutissent à une restitution et encore après plusieurs années de procédure », souligne Marie-Laure qui ne veut pas que ses enfants viennent grossir les statistiques.

 

« Trois mois sans nouvelles »

Une manifestation de soutien était organisée devant la Préfecture avant de se rendre devant le palais de justice de Digne.

Un cortège d’amis, d’enseignants, de parents d’élèves et d’enfants –compagnons de jeux ou de classe- s’est formé, la plupart revêtus du tee-shirt jaune –la couleur de ceux dont on attend le retour- à l’effigie de Djéna et Bari, et porteurs de banderoles et pancartes « Djéna et Bari ont été enlevés ».

Pendant une dizaine de minutes, le regroupement d’une bonne centaine de personnes a scandé « Rendez nous Djéna et Bari ! »

Puis les portes se sont ouvertes et une délégation de cinq personnes ont été reçues par le procureur Gaury et le président du TGI Malatrasi.

Ils ont ressortis avec la confirmation que les autorités algériennes avaient bien entre les mains tous les documents officiels pour intervenir sur le territoire, notamment le mandat international pour enlèvement,  délivré, début mai, par le juge d’instruction de Digne.

 

Un forcing diplomatique ?

Quarante huit heures après l’énergique et émouvante manifestation à Digne, Marie-Laure et Guillaume ont été accueillis à l’Elysée par Mr Picca, conseiller « Justice » au cabinet du président Sarkozy.

Celui-ci leur a assuré que la commission rogatoire internationale était bien arrivée et que si les choses ne bougent pas rapidement il conviendra de passer à une solution plus politique en intervenant sur le plan diplomatique. 

« …Cela fait trois mois que nous attendons, nous allons encore patienter et en profiter pour étoffer nos contacts en Algérie mais si avant la fin du mois nous n’avons pas de nouvelles, nous entreprendrons avec un avocat algérien des actions sur place, en commençant, notamment, par un dépôt de plainte », rajoute Guillaume.

DJENA ET BARI ENFANTS DISPARUS A VOLONNEDJENA ET BARI LES DEUX PETITS VOLONNAIS ENLEVES