Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VOLONNE VAL DE DURANCE Déploiement aérien de grande envergure.

 

Un exercice de secours aérien a été  organisé, ce mardi matin, dans les Alpes de Haute-Provence. Des inondations ont été  simulées. L’opération s'est déroulée sur les bassins de la Durance et de la Bléone entre les communes de Volonne, Château-Arnoux-Saint-Auban et les Mées. Le scénario imaginé était plus exactement le suivant :  une crue de la Durance et de la Bléone entre Volonne, Château-Arnoux, Malijai et les Mées a "piégé" des individus. Ils sont évacués par la voie aérienne.

 

Plusieurs hélicoptères ont été engagés pour cet exercice grandeur nature. Les opérations ont été pilotées depuis l’aérodrome de Saint-Auban.


Cette opération de sécurité civile vise à valider les procédures de coordination et de communication entre services.


Ces exercices de sécurité civile ont été mis en place par le SDIS 04 sur la commande du Secrétariat Général de la Défense et de la Sécurité Nationale (SGDN), afin d’assurer la coordination des moyens aériens en cas de crise localisée sur le territoire national.

"Ce déploiement de moyens qu’on voit aujourd’hui est une vérification de l’efficacité des technologies employées dans le cas d’une catastrophe naturelle ou industrielle. On utilise des moyens radios de transmission permettant de communiquer du sol avec les aéronefs et entre les aéronefs" explique le Lieutenant Colonel Joussen de l’Etat Major Inter-Armée de la zone de Défense Sud à Marseille. "On va encore plus loin avec des radars aériens pour assurer la coordination de tous les mouvements pour éviter les collisions entre hélicoptères."

"L’exercice de sécurité civile est un moyen de tester l’organisation du contrôle aérien sur une zone de secours de grande ampleur," dit le Colonel Emmanuel Clavaud. "On reconstitue un système de trafic de contrôle aérien limité géographiquement. On fait travailler des machines aux spécificités différentes et on les coordonne afin de les utiliser en sécurité. En situation de crise, c’est le directeur des opérations de secours qui donne les ordres. Ca peut être le maire de la commune ou le préfet."

 

Les forces humaines et matérielles mises en service : 

- 76 personnes dont 34 "victimes" du SDIS

- 6 à 10 personnes de la Gendarmerie Nationale et un hélicoptère écureuil

- 4 personnes dont un médecin et 1 hélicoptère EC145 pour la Sécurité Civile

- 14 à 25 personnes dont 1 médecin pour l’Armée de l’air et 2 hélicoptères fennec

- 6 personnes dont 1 médecin et 1 hélicoptère dauphin de la Marine Nationale

- 4 personnes et 1 hélicoptère EC145 de la Douane

- 4 personnes de l’EMIZ (Etat Major Interministériel de Zone)

 

 

2013-03-05_0001.JPG

passage au-dessus de Volonne

 

2013-03-05_0002.JPG

 

 

durance1.jpg