Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VOLONNE Tchao Fredo !

Le soudain départ de Frédéric Guidez a surpris tout le monde, laissant ses proches et ses nombreux ami(e)s abasourdi(e)s. Mais cette fin brutale est à l'image de la personnalité de Frédo d'un caractère entier, il avait ce petit côté imprévisible, voire déconcertant pour certains.

 

A 52 ans, dans la force de l'âge, Frédo laisse derrière lui les souvenirs de ses passions : l'écriture, l'enseignement, le judo et le bridge...

Auteur de deux thrillers  : "L'héritage de Mathilde Wesendonck", aux éditions L.C.L., et "Retour en Ulus", aux Editions Le Verger en 2005,  il venait d'achever son troisième "L'Homme aux abeilles" dont le manuscrit avait attiré l'attention d'une grande firme nationale d'édition qui n'attendait plus que la signature du contrat...

Il avait participé à de nombreux festivals du Livre et principalement à Volonne.

Enseignant dont la pédagogie et les cours étaient de qualité irréprochable, il avait de très bonnes relations aussi bien avec ses élèves des premier et second cycles qu'avec ses étudiants.

Homme de communication également, il s'intégrait facilement dans n'importe quel milieu, étant toujours à l'écoute de son ou ses interlocuteurs.

C'était un professionnel hors pair, toujours à la recherche de la perfection  comme le témoignent ceux qu'il a côtoyés.

Natif du Nord de la France, il était venu avec sa famille s'installer ici en Provence, et donc à Volonne, conquis par le charme de ce département plus particulièrement.

C'était un amoureux de la nature qui aimait aller se ressourcer dans le calme et la sérénité des Alpes.

Frédéric a rejoint la grande famille des judokas après y avoir inscrit ses enfants à la fin des années 90. Et à 40 ans passés, il a même décroché sa ceinture noire.

Cette remarquable ascension dans l'art martial où avec son épouse Odile et ses enfants il s'impliquait, fit qu'il reçu le challenge annuel du Club.

Depuis trois ans, il pratiquait le bridge au Club de Château-Arnoux où il était un excellent joueur en progrès constant.

Grand technicien comme dans tout ce qu'il faisait, il s'y donnait à fond et était devenu un champion au jeu de carte et de même dans les annonces.

Trop tôt arraché à l'amour de sa famille et à l'affection de ses nombreux ami(e)s, Frédo laisse bien des regrets et  du chagrin d'un si bref chemin parcouru ensemble, avec l'image d'un Personnage qui ne laissait personne indifférent.

 

A son épouse Odile et à ses enfants, Bastian et Perrine, à sa maman et à l'ensemble de sa famille, nous adressons nos plus vives condoléances.

 

 

 

dimanche-090.jpg

 

 

dimanche 038

Photos EE prises au Festival

"Coup de pouce aux auteurs"

organisé par l'association "Amitié et Loisirs"

à VOLONNE en 2003 ET 2005

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :