Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un nouveau débat sur les thèmes de "consommer et se soigner autrement"

SISTERON

 

link

Sandrine Cosserat, militante écologique, déléguée départementale de CAP21 et Jean-Bruno Méric, porte parole des Verts, ont convié le public pour cette 3è réunion-débat qui se tenait cette fois à Sisteron, sur deux thèmes écologiques majeurs que sont « consommer autrement » et « se soigner autrement ».

 

Ces débats citoyens permettent d’échanger sur le peu de moyens que nous laisse notre société actuelle pour vivre en respectant notre environnement naturel et humain et en se respectant soi-même. C’est aussi le lieu pour mettre en lumière les initiatives que chacun, individuellement ou collectivement, s’attachent à développer sur notre territoire local pour essayer de vivre mieux.

Une  trentaine de personnes sont venues participer activement à ce rassemblement. On y comptait plusieurs élus, notamment Gérard De Meester, conseiller général, des conseillers municipaux Verts d’Estoublon et de Sisteron ainsi que la présidente du Modem

 

Zone de Texte: Consommer autrement, pourquoi ? Comment ?

Notre santé dépend de notre façon de consommer certes, mais pour vivre mieux, n’oublions pas aussi l’aspect environnemental dans nos façons de nous comporter.

 

Par exemple, « consommer  autrement, c’est aussi consommer près de chez soi !»

Revenir au commerce de proximité, de village, on y aspire tous ! L’erreur politique actuelle est la création de zones commerciales au sacrifice de terres agricoles, faisant ainsi le « jeu » de grands groupes de distribution français voire étrangers qui s’implantent instamment et abondamment et où les consommateurs sont largement pris en otage par l’incitation de l’achat… ciblant trop souvent les enfants !

Quelques initiatives locales ont retenu l’attention des participants : « l’Etal des Paysans » de Peipin, l’association « Montfroc Energies » (producteurs de la Vallée du Jabron), les paniers de Mireille et les paniers du Buech, l’association « l’Epeautre » de Sisteron, qui va se transformer en biocoop prochainement…

Sandrine Cosserat a souligné l’importance de découvrir ces circuits courts.

 

 

SE SOIGNER AUTREMENT         

Nous constatons une désertification médicale dans notre département...

 

L'offre de soin publique se concentre dans les grandes villes et dans une société qui devient de plus en plus procédurière, les jeunes diplômés ne veulent plus s’installer en libéral, alors même que nos médecins sont, pour une grande partie, proches de la retraite… que va devenir la prise en charge médicale dans nos territoires ruraux ? Les patients seront-ils obligés de se déplacer systématiquement à la ville ? Est-ce compatible avec une population vieillissante ?

D’un côté la société souhaite le maintien à domicile, qui coûte moins cher que l’hospitalisation, d’un autre côté l’hôpital s’en va, et l’offre de soin de proximité est compromise.

Comment prévenir cette pénurie de médecins ?

La balle est le camp des collectivités qui doivent trouver dès maintenant des solutions attractives pour qu’ils s’installent dans nos campagnes et maintenir des systèmes de soin de proximité.

Se soigner autrement, comment ?

La prévention par le sport et l’alimentation sont très importantes. Les médecines douces, naturelles, alternatives sont une voie complémentaire. 4 personnes sur 10 disent avoir recours à ces autres formes de soin au moins une fois par an : l’homéopathie, l’ostéopathie, le neuro-training,…  mais qui peut avoir accès à ces soins non reconnus et non remboursés ?  Il est temps que les pouvoirs publics reconnaissent la qualité de ces thérapies et en assurent une juste prise en charge.

 

« Réduire l’avoir au bénéfice de l’être », c’est la devise vers laquelle ont convergé les participants et qui devrait devenir l’objectif de chacun. Le mot de la fin revint à Gérard de Meester, interpellé sur l’importance de l’action politique pour construire une société plus respectueuse de l’homme : « Nous sommes dans une démarche humaniste, progressiste et réactionnaire. Si l’emblème de la République est Liberté, Egalité et Fraternité, j’y rajouterais Solidarité ! » ce qui lui valut les applaudissements de l’assemblée.

 

Le prochain débat portera sur « Produire autrement » et « La création d’emploi liés à la transformation écologique de l’économie », les  lieu et heure seront publiés prochainement.