Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rencontre avec une safranière volonnaise.

     22348 1207931317466 1204172267 2321399 6208468 s Hélène Béraud-Snider, safranière                

 

 

 

    PORTES OUVERTES CHEZ LA SAFRANIERE VOLONNAISE

 

Une journée « Portes Ouvertes » était organisée ce week-end chez Hélène Béraud-Snider,

mère de trois garçons, épouse de J-Christophe, agriculteur, 

 qui est safranière depuis 2008 à Volonne,

quartier « Rourebeau ».

 

MCE : Qu’est-ce qui vous a conduit à choisir cette profession ?

Hélène  : « …J’ai rencontré mon mari alors que nous avions déjà 33 ans et nous voulions fonder une famille. J’ai donc arrêté de travailler pour m’y consacrer.

Quand mes enfants ont été scolarisés, j’ai voulu relever un défi car mon mari me disait toujours que je n’arriverais pas à m’habituer à la campagne et aux contraintes de sa profession. Plutôt "cent" professions que "sans" profession, je voulais une activité à moi et rien qu'à moi.
Je suis dans le jardin tout l'été et je fais mes confitures, j'adore les fleurs et c'est tout naturellement que je me suis intéressée à la culture du safran...

Aussi j’ai entrepris une formation à la Chambre d’Agriculture en 2008 et j’ai réussi cette reconversion professionnelle avec toute mon énergie et ma conviction… »

 

Ils ne sont qu’une quinzaine sur le département à exercer cette profession.

Lorsque l'on parle du safran...il y a toujours une bonne âme qui, lors d'un de ses voyages, a vu et acheté de grands sachets de safran en poudre à des prix défiant toute concurrence...
Il y a, en effet, le vrai safran: le "crocus sativus" ; le safran des Indes: "Curcuma" qui est une racine de la famille du gingembre et enfin le "Safranun" la fleur du carthame.
Cette culture, aujourd'hui comme hier, reste identique à ce qu'elle était il y a trois mille cinq cent ans. Or, lorsqu'on achète...à prix d'or, une dose de stigmates ou une capsule de poudre de vrai safran, on paye surtout de la main d'oeuvre. Pour obtenir un kg, il faut cueillir entre 150000 à 160000 fleurs, une par une et à la main !  Pas étonnant que le gramme coûte environ 30€ !

Les vertus du safran sont multiples : antidépresseur, aphrodisiaque, soigne le foie : atténue les effets du vin, stimule la digestion, antispasmodique : antalgique et anti-inflammatoire, calme les douleurs oculaires et les insomnies, traite les troubles de l'utérus, le symptôme menstruel douloureux, les troubles circulatoires...calme les douleurs de poussées dentaires des jeunes enfants en frottant les gencives avec des stigmates de safran. Ainsi, en Orient, on a coutume de masser les gencives des bébés avec une bague en or enduite de miel et de safran, lotion naturellement antiseptique.

Mais encore, il entre dans l'élixir de longue vie dit de "Garus" (aloès, cannelle, girofle, muscade, myrrhe et safran... macérés dans de l'alcool de fruits)

Le safran apparaît dans le papyrus d'Ebers qui est le plus ancien traité médical connu, datant de 1550 avant Jésus Christ, dans lequel il possède son propre hiéroglyphe !

Le safran était alors utilisé pour ses propriétés médicinales et entrait dans plus de 30 recettes médicales. Depuis plus de 3000 ans, il est reconnu pour ses nombreuses vertus par les médecines grecques, arabes, chinoises, égyptiennes... car : "Le SAFRAN réconforte et dispose à la joie".

 Contact  Hélène Béraud : tél  04 92 64 25 17   

 http://lorrouge.e-monsite.com