Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LES JABRONNADES

 

VALBELLE – VALLEE DU JABRON

 

VIè Edition du Festival Bonne Humeur en Haute Provence

« Les Jabronnades », ce week-end dans la Vallée du Jabron

 

Comme son nom l’indique, ce festival se veut joyeux et chaleureux comme l’équipe qui le gère depuis déjà 2004 au sein du Foyer Rural de la Vallée du Jabron.

Favorisant la Culture pour tous en milieu rural, cette édition est riche et diversifiée à travers sa programmation composée  de « soirées théâtre » avec des troupes de comédiens « amateurs », de chorales, de concerts, de spectacles enfants mais aussi d’ateliers , d’expositions photos, peinture et cette année en inédit un stage de calligraphie japonaise animé par Atsuko Masuda Renon.

 

Les points forts

Le samedi était la journée phare  avec une soirée « Théâtre »  à Valbelle, salle Montebelle.

Tout d’abord une pièce hilarante d’Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri, mise en scène par Martine Mathieu : 

«Cuisine et Dépendances » avec la Troupe « L’Escarbille ».

La troupe

L’ESCARBILLE est née en 2005 de l'escapade collective de Brigitte Chevallier, Joël Retailleau, Roland Bernerd et Véronique Marroni, quatre étincelles attisées par Bernard Colmet, animateur des Ateliers Théâtre de St-Cannat, dans le Pays d'Aix. Bernard Colmet, metteur en scène de l’Atelier du Possible, a tenté de leur apprendre en professionnel qu’amateur pouvait rimer avec rigueur.

Un Atelier Théâtre a vocation à toujours poursuivre leur chemin vers d’autres horizons, aussi ils ont décidé d’engager cette démarche parallèle de troupe amateur pour ne pas être frustrés de ce plaisir de cabotins.

Ce qui a amené Jean Claude Canfora et  Martine Mathieu à rejoindre et étoffer l'Escarbille.

Le pitch

"Cuisine et Dépendances" est une pièce contemporaine sucrée salée où au travers de la fenêtre de ses voisins on redécouvre la difficulté de vivre, avec ces mesquineries et ces tendresses qui sont si drôles chez les autres…

Un couple de bourgeois ordinaires invitent à dîner un couple d’amis perdu de vue depuis 10 ans. L’homme est devenu vedette des médias. Les invités arrivent avec presque 2 heures de retard, ce qui va créer certaines tensions

Critique

Cette jeune troupe de Saint-Cannat  pétrie de talent et d'imagination nous a fait un beau cadeau. Le plaisir de redécouvrir l'une des premières pièces de deux grands auteurs à succès a enchanté un public venu nombreux. Pendant plus d'une heure les protagonistes de cette comédie tendre et amère ont captivés l’auditoire.  Avec un ton  grinçant sur les petits soucis , petites rancoeurs , non-dits , mal-être de personnages au départ commun et banals mais qui sont en réalité d'une richesse de propos extraordinaires, les dialogues restent  percutants et savoureux et fusent avec de plus en plus de pêche au fur et à mesure. Les personnages entrent en scène, Joël Retailleau, alias Georges, ne parle pas il bougonne, il ne joue pas, il est le personnage. Charlotte est interprétée par Brigitte Chevallier Sa prestation est excellente, les passages avec l'ours de la bande, « Georges », sont savoureux, un amour meurtri, les regards se croisent, les âmes et les coeurs se souviennent. Décidément cette jeune troupe a du talent. Parlons de la distribution, le casting est parfait, la mise en scène est efficace.

Une excellente comédie française écrite à merveille par le duo à la patte toujours incisive Bacri/Jaoui.

 

A l’affiche actuellement, dans un autre registre, une pièce à ne pas rater :

 « L'Oiseau Vert »  d’après l’œuvre de Carlo Gozzi sur une mise en scène de Roland Bernert.
Écrite en 1765, à Venise par Carlo Gozzi, réinventée en 1982 par Benno Besson, l'Oiseau vert est une comédie loufoque, mélange de commedia dell'arte, de conte fantastique et de parodie.

 

Pour contacter la troupe : tél 04.42.50.68.77 ou 06.07.19.28.81 e-mail : rolber@free.fr

P1030738Salut final de la troupe "L'Escarbille"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :