Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FETE DU PAIN A SALIGNAC

P1050057

 

 

                                    1ère EDITION DE LA FETE DU PAIN A SALIGNAC

Avec cette fête du pain, où l'on a pu noter la présence de Dominique Piganeau, Secrétaire Général de l'Union Professionnelle artisanale, c'est une animation de plus qui voit le jour dans la commune, après la « Fête des plantes » organisée par le Foyer Rural.

Le public était en nombre pour cette première édition. Avec la remise en route du four qui n'avait plus été en service depuis 1948,  la réussite de cette fête augure d'un futur prometteur.

Chantal Chaix, Maire de Salignac, a accueilli cette manifestation avec enthousiasme tout d’abord en remerciant tous ceux, grâce à qui ce projet a pu se concrétiser: l'association des boulangers  du 04, Lionel Crespy, propriétaire du four, Gaston Jacquier, Lulu Gaubert et Pascal Checchin qui ont, c'est le cas de le dire, mis la main à la pâte, mais également Dédé, Olivier, Anne Manon, Lisa et Louis.

Toute une équipe qui depuis plusieurs jours n'a pas compté ses heures de travail.

Pour la circonstance, il appartenait à Jean-Louis Clément, président du syndicat des boulanger du 04 et grand maître de la confrérie des "Pastaïre et  Tastaïre"  de traduire dans un premier temps ces deux termes qui sont l'essence même de cette entité dont le but est de perpétuer le beau métier de boulanger. Mais pour cela il est nécessaire qu'il y ait « des amateurs de bon pain, aptes à faire plusieurs kilomètres pour satisfaire leurs papilles gustatives.» D'où l'explication: « "Pastaïre", en langue d'Oc, c'est celui qui fait la pâte, celui qui sait choisir ses farines pour les  mettre en œuvre avec les autres éléments nécessaires à la confection d'un bon pain, un boulanger authentique capable de maîtriser la fermentation panaire, s'ingéniant à diversifier ses types de fabrication, toujours à la recherche de la perfection pour satisfaire au mieux les "Tastaïre".   "Tastaïre" c'est quelqu'un sachant taster, en français "Goûter" les bonnes choses, sachant apprécier et faire la différence entre un aliment confectionné dans la plus pure tradition et un aliment classique.» Et  surtout n'ayant aucun rapport avec ces plats préparés industriellement truffés d'édulcorants et de conservateurs.

 

A en juger par l'intérêt suscité par les différentes sortes de pains  dont les nombreux "tastaïre" firent ample  provision on peut être assuré que les organisateurs de cette fête ont été payé de retour pour leurs efforts afin de promouvoir et encourager la formation des hommes qui assureront la pérennité de ce beau métier d'artisan boulanger, que ce soit par la formation initiale ou la formation continue.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :