Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

conclusions de deux psychologues

La plupart des gens qui connaissent le succès dans leur vie d'adulte

se sont battus lors d'une enfance difficile !

Ces conclusions de deux psychologues sont  étonnantes !

 

Faut-il connaître le malheur dans l'enfance pour espérer une vie adulte riche en succès ? C'est la question que se sont posés Victor et Mildred Goertzel en se penchant sur la vie de 700 personnalités diverses et variées, de Einstein à Gandhi en passant par Churchill et Freud. Le but affiché des psychologues était alors d'identifier les faits liés à la vie privée qui avaient contribué aux entreprises remarquables que ces personnes avaient pu mener dans leur vie.
Résultat intéressant, ils sont 525 sur 700 à avoir connu une enfance difficile entre pauvreté, troubles familiaux et parfois violences parentales.

Les auteurs de l'étude avancent une raison principale à cela : plus que le simple désir de revanche sociale, c'est le fait d'avoir observé leurs parents se débattre dans des situations complexes qui motive leur aptitude à triompher. "L'adversité peut abattre une personne, ou donner à d'autres l'envie de se battre", commente Victor Goertzel. Le bien-être n'est pas forcément l'environnement le plus propice car "il a tendance à ne plus susciter aucune rage de vaincre". "On s'habitue à son confort et on s'emploie juste à en faire le minimum pour le maintenir", renchérit Mildred Goertzel.
Les biologistes désignent ce phénomène comme étant le "principe d'adversité".
Il s'applique également aux animaux et aux plantes qui finissent souvent par dépérir dans des conditions trop favorables. "Nous possédons un instinct de survie qui ne demande qu'à s'exprimer ou à se taire", explique Victor Goertzel. Une enfance trop facile aurait donc tendance à réprimer cette résistance naturelle que nous portons en nous.

 

 Sur le plan psychologique, nous façonnons notre personnalité dès l'âge de cinq ans, quand nous commençons à être capables de penser et de réfléchir.

 

Les parents qui se démènent pour offrir à leurs enfants tout ce dont ils ont besoin ne sont pas à blâmer. Il ne faut en aucun cas provoquer la dureté de la vie. Soit le milieu familial est en difficulté, soit il ne l'est pas. Évidemment, il ne s'agit pas de commencer à maltraiter un enfant dans l'espoir qu'il figure plus tard parmi les génies de l'humanité. En outre, de nombreux psys conseillent d'apprendre aux petits que rien n'est acquit dans la vie, qu'il faut toujours produire un effort pour obtenir ce que l'on veut. Agir ainsi, c'est tout simplement les préparer à l'âpre réalité de la vie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :