Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alpes de Haute Provence Assemblée générale des maires ruraux

DEPARTEMENT - L'ESCALE
                                                   La ruralité... ce n'est pas toujours pour maintenant !!
              L'assemblée générale de l'Association des Maires Ruraux des Alpes de Haute Provence

                                                                 s'est tenue ce samedi à l'Escale.

Créée en 1971, l'Association des maires ruraux de France fédère près de 10000 maires ruraux au sein d'un réseau solidaire, en toute indépendance des pouvoirs et partis politiques.
Rassemblés autour d'une identité forte, les membres de l'AMRF portent la voix des communes ancrées sur les territoires ruraux pour défendre des enjeux spécifiques.
Forte de son militantisme et de sa représentativité, l'AMRF est aujourd'hui l'interlocutrice incontournable des communes rurales auprès des pouvoirs publics et des grands opérateurs nationaux.  Dans cet esprit,  elle fédère, informe et représente les maires des communes de moins de 3500 habitants partout en France.

Au niveau local, l'AMR04  a vu le jour en 2000 et est présidée depuis 2008 par Michel Flamen d'Assigny, maire de Châteauneuf Val Saint-Donat.
Dans notre département cette association a sa raison d'être puisque c'est quelques 183 communes qui sont dites "rurales".
L'AMR04 qui compte 69 adhérents en 2013, est en constante évolution,  car elle est un réseau de proximité efficace, force d'information et de mobilisation très réactive.
 
Rassemblés pour leur 14è assemblée générale annuelle ce samedi matin à l'Escale, c'est Claude Fiaert maire de l'Escale et conseiller général qui a accueilli très cordialement les maires ruraux qui se sont déplacés fort nombreux de tout le département.
En présence des conseillers généraux,  des conseillers régionaux, du sénateur, Claude Domeizel et du sous-préfet du canton de Forcalquier, Pascal Zingraff, les élu(e)s du 04 ont saisi l'occasion d'évoquer les dossiers "brûlants" qui concernent nos communes rurales et le flot des textes législatifs ou réglementaires, votés ou en cours de discussion qui sont nombreux en cette période.

Il faut siffler la fin de la récré et passer à l'acte !
Parmi les sujets des plus brûlants, celui des réformes scolaires reste celui qui préoccupe les participants dans l'immédiat.
Un décret en date du 7 mai 2014 est venu compléter le cadre réglementaire des nouveaux rythmes scolaires en ouvrant la possibilité d'expérimentations, mais l'aspect financier, nerf de la guerre, reste insatisfaisant.
Reçu le 5 mai par Benoît Hamon, le président de l'AMRF lui a fait part de la volonté de la grande majorité des maires de participer à l'amélioration du cadre éducatif des jeunes générations, en prenant  leur part à l'effort dans la mise en oeuvre de la réformes scolaires. Il a également rappelé  l'opposition  des maires ruraux  à la notion de "date butoir" qui leur serait imposée, afin de raisonner en termes de processus et de progression dans les actions mises en place.

Un autre vieux serpent de mer : le statut de l'élu.
Sur ce sujet déjà maintes fois abordé par nos Assemblées parlementaires, il semble qu'il repose aujourd'hui sous quelques dossiers (la proposition de loi déposée en novembre 2012 étant à ce jour en attente d'examen par l'Assemblée nationale en 2è lecture, non inscrite à l'agenda...).
Les maires ruraux suivent avec grande attention ce sujet qui impact dans ses différents  axes  (indemnité, formation responsabilité, retraite, etc...) leur quotidien.

Le chantier de réorganisation territoriale : communes et conseils généraux.
"Face à l'hallali médiatique et politique du moment sur ces deux institutions essentielles à notre démocratie et à nos territoires, il convient de s'opposer par tous les moyens à cette vision technocratique hors sol.
A ce glissement vers le gigantisme intercommunal, s'ajoute la suppression envisagée des départements.
Alors que notre pays voit le monde rural connaître un regain démographique, porter un coup qui affaiblirait les collectivités serait à contre courant du cours de l'histoire, et défenseur d'un conservatisme tendant à amplifier la hiérarchisation en faveur des seules métropoles.
Nous condamnons bien sûr cette mesure "ruralicide" et contraire à la constitution de 1958..."  a insisté le président  de l'AMR04, Michel Flamen d'Assigny, lors de son long plaidoyer.

 

P1070762.JPG

 

 

 

"A ceux qui disent et aux autres qui pensent qu’il y a trop de communes en France je réponds, si le maire n’existait pas depuis plus de 200 ans, il nous faudrait sans doute l’inventer !
Car il n’y pas de secret: des maires ruraux rassemblés, plus fort,  serons toujours mieux écoutés. Accompagner, représenter et défendre les communes rurales.
Affirmer qu’il n’y a pas d’opposition avec l’AMF ou d’autres associations d’élus mais qu’il y a assurément une complémentarité nécessaire afin de répondre à des problématiques différentes.
La finalité de toute notre activité est de faire reconnaître la spécificité des communes et des territoires ruraux." a ré enchérit Jean-Jacques Lachamp, vice président de l'AMR04 et maire de Nibles.

 

 

P1070739.JPG

 

* Conseil d'administration de l'AMR04 élu à l'assemblée statutaire :


Michel Flamen D'Assigny, maire de Châteauneuf Val Saint-Donat
Jean-Jacques Lachamp, maire de Nibles,
Brigitte Bonnet, maire de Beaujeu,
Jean-Louis Chabaud, Maire de Barrême,
Serge Prato, maire de Saint-André les Alpes
André Guirand, maire de Villars-Colmars,
Sandrine Cosserat, Maire de Volonne,
Armand Granet, maire adjoint de Saint-Jacques

 

P1070814.JPG