Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'ESCALE Le "Repair Café" Durance Provence" ce 28 avril à la MAC

 ZOOM sur   L’ESCALE    

Le « Repair Café Durance Provence » poursuit son chemin ….

 Un nouveau concept, fondé en 2009 à Amsterdam (Pays Bas), se répandant avec une centaine  en France et 1000 dans le monde, le « Repair Café » ou « atelier de réparations »,  s’est installé sur le territoire Val de Durance, et plus particulièrement au sein de la MAC à l’Escale en novembre 2016.

photo archive ErickEtienne

Ce projet a obtenu un certain succès, les réparations ont bien avancées. En effet,  né dans le cadre du programme d’actions « Territoire zéro déchet zéro gaspillage » initié par le SMIRTOM à l’époque,  il est aujourd’hui repris par Provence Alpes Agglomération avec toujours les même objectifs : la réparation et le réemploi ! La Maison des Associations et de la Culture (MAC) de L’Escale, lieu adapté,  se transforme en atelier de réparation, où plusieurs réparateurs bénévoles sont à disposition des habitants du territoire pour aider à réparer, donner des conseils… sachant que les  outils et matériel seront également disponibles sur place.

« Aujourd’hui, 8 bénévoles compétents sont là pour vous accueillir dans la convivialité autour d’un café. Le public est invité à les rencontrer  1 fois par mois, le samedi après-midi, alternativement dans les maisons des associations de l’Escale et des Mées» explique  Elodie Marty, chargée de projets déchets à Provence Alpes Agglomération.

« Repair Café Durance Provence »  en quelques chiffres : en moyenne + de 70% de réparations réussies, plus de 15 objets diagnostiqués par après-midi et minimum 10 participant(e)s  sur 3 h

Le grand principe, c’est de réparer ensemble. Les réparateurs échangent entre eux les outils mais aussi leurs savoir-faire dans un grand esprit de solidarité. « Et si vous êtes bricoleur, couturière ou que vous adorez l’informatique et que vous voulez partager vos connaissances dans une équipe très conviviale, n’hésitez pas à nous rejoindre !!!!! » ajoute-t-elle

Initier une dynamique collective autour de la réparation et plus largement sensibiliser à la réduction des déchets certes,  mais aussi le « Repair Café » se veut aussi être un lieu de rencontre pour apprendre à se connaître autrement, en découvrant des connaissances pratiques. En effet, réparer ne permet pas seulement d'économiser de l'argent, mais aussi de préserver les gisements de matières premières et contribue ainsi à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Au « Repair Café » ou « Atelier-Café de réparation »

tout est gratuit !

Prochain RV  samedi 28 avril de 14h à 17h à la MAC de l’Escale 

Contact : 09.64.14.22.36

Photos d’archives Erick Etienne  + photos archives d'Elodie Marty PPA

L'ESCALE  Le "Repair Café" Durance Provence"  ce 28 avril à la MAC

Voir les commentaires

VOLONNE Un nouvel évènement estival au programme à Volonne Un jeune prodige pianiste comme invité de marque, Jean-Baptiste MATHULIN

Le lyonnais, Jean-Baptiste Mathulin, 30 ans,  pianiste, est l’invité de l’association « Volonne Initiatives qui inaugure une nouvelle manifestation estivale en août« L'idée est de proposer un concert en plein air à la disposition des visiteurs et touristes pour un moment de plaisir plus ou moins long selon la volonté de chacun. Les musiques les plus diverses s'y côtoieront, msq film, classique, jazz, variété. » argumente  l’artiste sur sa venue à Volonne.

  « Vous avez eu une formation qui sort de l’ordinaire.

Comment en êtes-vous venu au piano ? »

JBM « Le piano est venu de mon père. Il jouait en amateur. Il m’a aidé pour le solfège ; pour le reste j’ai appris tout seul. J’ai débuté le piano à onze ans, en autodidacte. Je trouvais ça sympa mais ça a été un amusement jusqu’à mes 15 ans. Je préférais le sport. Le piano c’était plutôt quand il faisait mauvais…Le déclic a été une sonate de Beethoven. J’ai eu un coup de cœur et c’est là que j’ai commencé à bien travailler. »

Jean-Baptiste Mathulin possède ce talent capable de produire des instants « hors du temps » qui viennent faire germer, accroître ou confirmer l'amour de la musique. 

«  Je connais mes limites, j'essaye de les repousser sur scène en améliorant ma présence, en partageant ma vision de l'oeuvre. Comme je suis très exigeant avec moi-même, je reste en quête permanente de cet idéal… Il faut interpréter avec toute son âme, car la musique s'adresse au coeur plus encore qu'à l'esprit. » Jean-Baptiste Mathulin  ajoute encore  avec véhémence  « Je me suis toujours plus attaché à transmettre de l'émotion immédiate, un ressenti, plutôt qu'à faire preuve de virtuosité. C'est une chance et un défaut en même temps. »

De très nombreuses distinctions

 Il entre au Conservatoire de Saint-Etienne dans la classe de Roland Meillier et obtient son Diplôme d'Etudes Musicales. C’est  Réna Sherechevskaya  qui lui apprend la tradition russe du piano et lui permet  d’intégrer le Conservatoire National Supérieur de Lyon auprès d'Hervé N'Kaoua et Thierry Rosbach, dont il sort « diplômé  mention très bien » à son prix ainsi qu'à son master. Parallèlement il a suivi un cursus universitaire et possède un master de musicologie. Dans son cursus, il a profité des conseils de maîtres tels que Géry Moutier, Aldo Ciccolini, Pascal Amoyel, Michel Béroff, François-René Duchâble, Menahem Pressler, Jacques Rouvier et sa passion pour Chopin l'amène à travailler tout particulièrement avec Jean-Marc Luisada. Distingué lors de nombreux concours internationaux, il est alors  finaliste du concours Lions Club International 2007, 1er prix du Concours International Montrond-les-Bains 2009 et  reçoit enfin à l'unanimité du jury le 1er prix du Concours International Chopin de Brest 2010, incluant le prix spécial décerné par la ville. « Les jurys m’ont dit que c’était ma sensibilité qui m’avait permis de remporter ce concours. »

Participant à de nombreux festivals français et étrangers,  il a notamment donné plusieurs récitals en Pologne dans le festival de Silésie 2009, réservé aux jeunes prodiges. En 2006 et 2008 l'opéra théâtre de Saint-Etienne le convie au festival "Piano Passion" où il a interprété entre autres en soliste le concerto pour 4 claviers de Bach avec Romain Hervé, Jean-Marc Luisada et Abdel Rahman El Bacha, ainsi que l'orchestre symphonique de Saint-Etienne. Comme soliste il a également interprété le concerto de Schumann à Brest sous la direction de Mark Schuster et l'orchestre "Entre sable et ciel" en 2011.

 Il est le partenaire du contrebassiste Julien Mathias, formant avec lui l'ensemble « Alter duo ».

Titulaire du Certificat d'Aptitude au Professorat d’Enseignement Artistique, il enseigne  également au Conservatoire de Valence - Romans sur Isère (26).

 Un RV à ne pas manquer le  11 août 2018 concert en plein  Place du Château à VOLONNE

PHOTOS FOURNIES PAR L'ARTISTE

VOLONNE Un nouvel évènement estival au programme  à Volonne  Un jeune prodige pianiste comme invité de marque, Jean-Baptiste MATHULIN

Voir les commentaires

L'ESCALE Roger Lichtenberg, égyptologue et auteur de renom en conférence C'est aujourd'hui MARDI 17 AVRIL A 20H30 A LA MAC

UNE ERREUR DE DATE DE LA REDACTION DONC VOICI MON ORIGINAL

Le Docteur Roger Lichtenberg a été membre de l’équipe chargée de l’exploration de la momie de Ramsès II lors de sa venue à Paris en 1976. Depuis 1982, a effectué de nombreuses missions en Égypte consacrées à l’étude des momies, en particulier par la radiologie sur le terrain. Membre de l’équipe Alpha-Necropolis dirigée par Mme le Professeur F. Dunand, travaillant sur différents sites de l’oasis de Kharga, et de la mission du Louvre à Saqqara dirigée par Madame C. Ziegler, Conservateur en chef des Antiquités égyptiennes au Louvre, il a écrit de nombreux articles à ce sujet.

PHOTO Stéphane Compoint  (crédit photo autorisé par mail)

Un de ces derniers opus  fait des émules  auprès des amateurs de ce genre d’ouvrage  «  Les momies égyptiennes: La quête millénaire d'une technique Broché – Ed Fayard 16 octobre 2013 » préfacé par Françoise Dunand (historienne française, professeur émérite de l’Université de Strasbourg)

« Un voyage à travers plusieurs époques de l'Égypte pour des techniques de momification qui évoluent et se transforment au fil du temps. » dit un lecteur « On apprend pleins de choses non signalées dans d'autres livres sur le sujet. Je le recommande vivement ! »  ajoute un autre

Les momies égyptiennes sont fascinantes. Témoins silencieux d'un temps qui remonte à plusieurs millénaires, elles ont conservé le secret d'une civilisation dont la pensée, la mythologie et les rites nourrissent encore notre imaginaire. Tirant les momies de leurs sarcophages afin de les étudier minutieusement, explorant d'antiques ateliers d'embaumeurs, parcourant de vieux papyrus, les égyptologues sont parvenus à reconstituer l'histoire des techniques de momification élaborées pour conserver les corps des défunts, hommes, femmes et parfois enfants.

Ramses est né en 1304 avant J.C et mort en 1279, grand bâtisseur et courageux guerrier, il a notamment agrandi le temple de Louxor dont la place de la Concorde à Paris, possède un des deux obélisques, il a également, fait construire les deux temples d’Abou Simbel.

«… L’idée de momifier, c’est-à-dire de conserver le corps des défunts par des procédés artificiels, a dû naître en Égypte à la suite de la réapparition de cadavres spontanément conservés par l’action desséchante du sable. Il a fallu un millénaire pour que la technique soit au point (au Nouvel Empire, vers 1500 a.C.). Elle comporte une série d’opérations dont les plus importantes sont l’ablation des organes internes et la déshydratation du corps par le natron… » explique le conférencier.

 

Pour en connaître plus,  rencontrer l’auteur,  et assister à la conférence proposée par Roger Lichtenberg, égyptologue de renom, c’est mardi 17 avril à la MAC de l’Escale à 20h30.

Conférence, rencontre-débat organisées par l’Association du Patrimoine Escalais contact  Dany Taix, présidente : 04 92 64 02 46

 

L'ESCALE Roger Lichtenberg, égyptologue et auteur de renom  en conférence C'est aujourd'hui MARDI 17 AVRIL A 20H30 A LA MAC

Voir les commentaires

VOLONNE Une nouvelle présidente et une équipe se constitue au Comité des Fêtes.

 Avec près de 70 ans d’existence, le Comité des Fêtes a traversé  bien des tempêtes, mais s’en relève toujours avec plus de forces et de persévérance.  C’est ainsi que s’est jouée une  fois de plus l’assemblée générale  extraordinaire  au sein de  la salle Polyvalente ouverte au public, suite à la démission de deux membres, le président Roland Bernard et de  la trésorière, Nathalie Giraud.

Malgré le peu de présences et de participation de la part des  Volonnais,  les nouveaux dirigeants souhaitent  leur passer ce message important  « Nous sommes une équipe motivée, mais nous avons un grand besoin de soutien pour la survie du Comité des Fêtes de Volonne. C'est pourquoi nous avons prévu le samedi 21 avril une action de bénévolat soit  un nettoyage de Printemps au local du Comité des Fêtes. » De nombreuses initiatives   en perspective,  comme le précise la nouvelle présidente, Sandra Hugues  «  Nous proposons un atelier cartonnage, qui consiste à découper des cartons au format A3 et A4, afin d'avoir du stock pour les affichages des prochaines festivités. Il y aura aussi la création de panneaux de fléchage. Nous demandons aux bénévoles participants à cette opération, de venir avec des cartons. Sans oublier le nettoyage du local qui consiste à faire le tri afin de prévoir un stand de ventes, lors du Vide Grenier et  Foire aux Plantes, qui aura lieu le dimanche 6 mai au Bord du Lac. » Un repas pique-nique convivial  est programmé  au local, offert par le Comité des Fêtes, sur inscription uniquement au : 07 60 05 92 59

 

Dommage photo coupée dans la Provence de ce jour !

 

Rendez Vous le   Dimanche 6 Mai au Bord du Lac de 8h à 18h Vide Grenier et  Foire aux Plantes.  Les inscriptions sont au tarif de 15€ les 6 mètres, et un  tarif adhérents de 10€ les 6 mètres, avec ou sans véhicule. Contacts pour informations : cdf.volonne@gmail.com ou 07 60 05 92 59

 

Une seconde réunion du Conseil d’Administration s’est déroulée afin de déterminer les postes, ainsi le nouveau conseil d’administration élu,  exclusivement féminin, se compose de : Sandra Hugues, présidente, Camille Swertvaegher,  Secrétaire, Isabelle  Heyries, Trésorière,  Virginie Romano,  Secrétaire adjointe et  3 nouvelles bénévoles : Sarah, Anicée et Aude, « Nos 3 drôles de Dames, d'une énergie incroyable ! »

La nouvelle équipe a démarré  dans leur mission avec énergie lors de la Chasse aux œufs.

VOLONNE   Une chasse aux œufs très plébiscitée

Organisée par le Comité des fêtes,  la Chasse aux œufs de Pâques a démarré à 10h30 dans les Rues de Volonne avec plus  de 80 enfants  qui y ont participé, accompagnés de leurs parents et grands-parents, « copains », amis, voisins…. Sur 3 zones de chasse  mis en place dans le village dont une de  2 à 5 ans,  la seconde de 6 à 8 ans et  la 3è de 9 à 13 ans,  2 tirages au sort ont été  prévus en fin de chasse, dont une tombola mettant en jeu un gros œuf.  Durant l'attente des tirages au sort, les enfants ont joué à 1,2,3 Soleil et de nombreux enfants ont  pu gagner des œufs.

Photos de la chasse aux œufs (photos Sandra Hugues)


 

 

 

VOLONNE       Une nouvelle présidente et une équipe se constitue au Comité des Fêtes.
VOLONNE       Une nouvelle présidente et une équipe se constitue au Comité des Fêtes.

Voir les commentaires

VOLONNE Balade Patrimoniale pour la gente féminine

Ce dimanche la météo a été plutôt clémente sur le petit village de Volonne.

Pendant que les passionnés chasseurs de bécasses se réunissaient en Assemblée Générale  à la salle polyvalente, leurs épouses en ont profité pour partir à la découverte du Patrimoine volonnais. C’est en compagnie de Luigi Corraro, accompagnateur bénévole, que ces Dames avaient  rendez-vous au pont sur la Durance.

A partir de ce point bien connu dans le carrefour, le groupe est parti à la découverte d’un circuit spécialement concocté pour l’occasion par le guide passionné de l’histoire locale. C’est un mélange de la « balade au fil de l’eau » et de la « visite du Patrimoine » qui a été proposé à ce sympathique et charmant groupe entièrement féminin.

Des endroits assez insolites du village, comme le chemin de la Tannerie, le chemin du pont de l’arc avec son antique lavoir, le chemin du Bari avec sa calade empierrée  par les chantiers de jeunesse APARE, le centre ancien médiéval ou encore la place de l’ancien  four  banal, qui ont été découverts.  Après quelques marches d’un escalier étroit, nous voici rendus en dessous des deux emblématiques tours où de ce lieu élevé, le panorama sur le carrefour en surprend à chaque fois plus d’un. De ce même endroit, la vue sur l’antique aqueduc du pont de l’arc, qui se tortille d’une rive à l’autre de la Grave, a fait également la surprise de nos invitées du jour !

photo chemin de ronde - et rue centrale

Après avoir parcouru le reste du village en évoquant le passage de Napoléon en 1815, et la légendaire poutre sculptée par un radelier de la Durance à l’auberge du poisson d’or, que la visite se termine par la découverte de l’ancien moulin à huile commenté par Lucien Fino, et les gypseries du château présentées par Cathy Roux.

photo chemin de ronde  et photo archive du Moulin (Adrien Etienne)

« Connaissant Volonne et mes enfants l’ayant même habité, je suis agréablement surprise de découvrir aujourd’hui ce riche Patrimoine tout à fait sous un  angle différent »… ! commente l’une des participantes.

photo Joelle Berg

 

 

Un chèque a été remis par le trésorier de l’association des bécassiers, en remerciement de cette visite commentée par les membres de l’association du Patrimoine « la Vieille Pierre ».

ARTICLE DANS LA PROVENCE  en grenier mais bien taillé

ARTICLE DANS LA PROVENCE en grenier mais bien taillé

Voir les commentaires

VOLONNE L’association départementale du Club National de Bécassiers conforte leurs actions sur le Territoire.

C’est au sein de la salle polyvalente de la commune que  s’est tenue l’assemblée générale annuelle du Club National des Bécassiers 04 (CNB 04) qui a réuni 50 de ses membres pour une journée de travail et de convivialité. La séance a  été ouverte par les mots d’accueil du Président, Philippe Daumas. Il a chaleureusement remercié la présence de Sandrine Cosserat, maire de Volonne et Conseillère Départementale, Claude Fiaert, maire de l’Escale et Conseiller Départemental , Jacques Bordas, administrateur de la fédération des chasseurs,  Gérard Aurousseau, Commission scientifique  CNB, Président du CNB PACA, Président d'honneur du CNB 06, Francis Celcoux,  Président de la société de chasse « La Volonnaise »,  Fabien Perrone, Président de l’Association Chasseurs de Grand Gibier des Alpes de Haute Provence.

Une minute de silence a été observé en la mémoire de Gilbert Sauvan qui avait été membre de cette association.

 

Après les formalités classiques d’une assemblée générale (approbation du Compte-Rendu, bilan financier), le débat a été ouvert sur le bilan de la saison 2017/2018  « Au regard de la sécheresse qui a sévit au cours de l’été et de l’automne 2017, nous avions prévu une mauvaise saison cynégétique.  Et au cours de la saison,  nos craintes se sont très rapidement confirmées »  constate  Philippe Daumas dépité.

 

Les membres du CNB sont passionnés par la chasse de bécasse. Ils mettent cette passion au service de l’étude et de la protection de cet oiseau. « Le Club a mis en place, depuis de longue date, des outils permettant de suivre l’évolution de la migration et de confronter cette migration aux conditions météorologiques. La superposition des cartes, taux d’humidités au sol,  et des données, répartition des oiseaux sur le territoire national,  a permis de confirmer la réalité du terrain. Les bécasses ont évitées la Provence peu accueillante pour des territoires plus verts »,   ajoute-t-il.

 

Cette situation a conforté les bécassiers dans leurs certitudes. Ils doivent continuer leurs actions permettant une meilleure connaissance de l’oiseau (bagage, balises Argos, collecte des résultats de prélèvement) et d’assurer la gestion durable de cet oiseau.

 

Après ce travail d’analyse et avant de rejoindre un déjeuner bien mérité, les bécassiers ont fait le vœu de conditions météorologiques plus favorables et d’un territoire plus accueillant pour la saison 2018/2019.

 

 

 Créée en 1986, cette association départementale du Club National des Bécassiers a son siège social à Volx et est présidé par Philippe Daumas. L’objet de l'association consiste à grouper les membres du CNB  qui résident dans le département ou y pratiquent la chasse à la bécasse, à la relève au chien d'arrêt,  à étudier la vie,  les mœurs,  la migration, la chasse de la bécasse (scolopax rusticola), défendre les intérêts des chasseurs.

 

                                                                        Chasse à la Bécasse

Considérée comme l’une des parties de chasse les plus ardues qui soit, la chasse à la bécasse est, comme son nom l’indique, la traque du fameux « scolopax mordoré ». Pratiqué entre le mois de novembre et le mois de janvier, cette chasse obéit au calendrier migratoire de la bécasse au pays.

En effet, il faut savoir qu’à partir du mois de novembre, le scolopax (nom scientifique de la bécasse) suit un axe migratoire qui le conduit du nord-ouest de l’Europe vers le sud-ouest. Gibier très intuitif, la bécasse est très difficile à traquer.

 

Légende photos

Ce dimanche les membres de l’association départementale du CNB  se sont réussis à Volonne  pour leur AG  annuelle.

 photos de CNB04

 

VOLONNE  L’association départementale du  Club National de Bécassiers conforte leurs actions sur le Territoire.

Voir les commentaires

MALIJAI Le Club « Coup de Boules » se remet en piste…

Forte d’une trentaine de licenciés, le Club « Coup de Boules »  qui a pour but de partager la passion  de la pétanque et d’en initier à  la pratique ainsi qu’au  jeu provençal, reprend dès ce mercredi 18 avril au boulodrome de Malijai.

Le « Coup de Boules » organise également des concours (mêlée ou doublette mixte) tous les mercredis et vendredis en nocturne  et occasionnellement d’autres concours lors d’évènements festifs du village etc… Les entraînements se déroulent le mardi à partir de 17h30 et  le Club participe à une initiation pour les enfants avec le concours du centre aéré.

Le mercredi 18 avril c’est une reprise sur les « chapeaux de roue » avec un concours mêlée en doublette  (tarif 80€ +FP – tirage des équipes à 14h15 précise- présenter obligatoirement sa licence-inscription 5€- finale obligatoire)

« Les objectifs sont de présenter des inscriptions dans un maximum de qualificatif. Le club engage également cette année une équipe au championnat départemental des clubs pour une première participation. »  explique Georges Lemerle, secrétaire du Club.

Cette année sont prévus deux brocantes, un loto et le repas de clôture avec le challenge du président.

 

Le prix de la licence reste inchangée à 43€ - carte d’adhérent : 10€  inscription au concours : 5€ .La carte jeune (benjamin, cadet, junior) est prise en charge par le Club

Contacts et inscriptions  auprès du président Serge Coulangeon au 06.80.89.14.89 ou auprès du secrétaire Georges Lemerle  au 06.79.76.28.23   georges.lemerle@orange.fr

 

Légende photos : 2 photos, une d'une remise de challenge avec le président, Serge Coulangeon à gauche et Georges Lemerle, le secrétaire à droite.

Sur la deuxième photo la table de marque un mercredi après midi

photos de l'association "Coup de Boules" de Malijai

MALIJAI     Le Club « Coup de Boules »  se remet en piste…

Voir les commentaires

SALIGNAC Un carnaval collaboratif avec Sisteron et Volonne !

Le Carnaval de Salignac,  organisé par le Foyer Rural,   s’est déroulé sous un ciel ensoleillé après avoir été repoussé justement pour des raisons météorologiques.

Le cortège  s’est formé pour faire le tour du centre du village avec 2 chars (un sur le thème « Les schtroumpfs » et l’autre sur « Les marins »), pour la plus  grande joie des enfants qui ne se sont pas fait prier pour grimper dessus.  C’est sous une pluie de confettis  que tous déguisés, certains sur le thème, et d'autres avec de jolis costumes, ont  dynamisé les rangs.   Les parents  ont joué le jeu  aussi en se déguisant de façon tout azimut.

Ensuite  au sein de la salle polyvalente, petits et grands ont  dégusté  crêpes et beignets (confectionnés par l'équipe du foyer) en compagnie de « Nico Le Balloneur», au milieu de ses nombreuses créations en ballon, dont les « minots » pris à partie  sont rentrés dans leur foyer  avec un  de leur choix,  ravis et fatigués de leur après - midi.

« Une petite parenthèse pour un clin d'oeil à Gérard, Bernard, Lucien, Jean - François, Lionel, Patricia ainsi que pour les 2 autres chars venus se rajouter au cortège, celui de Sisteron et celui de Volonne. Encore un grand merci à tous. Merci à toute l'équipe du Foyer Rural ! »  souligne la Présidente, Mireille Roussel  qui attire l’attention sur l’investissement  bénévole de tous ses membres  tout au long de l'année.

 

 RV  La 18è édition de la Fête des Plantes et de l’Artisanat,  le dimanche 29 avril à partir de 10h.

Tarif  exposition-vente : 12€ les 3m+ 4€ le m supplémentaire et sous le chapiteau 13€ les 3m + 5€ le3 supplémentaire. Des places sont encore disponibles.

Contacts pour inscriptions au  06.38.95.86.21 ou au 04.92.31.95.31 après 19h   Mail : fdds04290@orange.fr

 

Photos du Carnaval de Salignac 2018  (Foyer Rural)

 

SALIGNAC Un carnaval collaboratif  avec Sisteron et Volonne !
SALIGNAC Un carnaval collaboratif  avec Sisteron et Volonne !
SALIGNAC Un carnaval collaboratif  avec Sisteron et Volonne !
SALIGNAC Un carnaval collaboratif  avec Sisteron et Volonne !
SALIGNAC Un carnaval collaboratif  avec Sisteron et Volonne !
SALIGNAC Un carnaval collaboratif  avec Sisteron et Volonne !
SALIGNAC Un carnaval collaboratif  avec Sisteron et Volonne !
SALIGNAC Un carnaval collaboratif  avec Sisteron et Volonne !
SALIGNAC Un carnaval collaboratif  avec Sisteron et Volonne !
SALIGNAC Un carnaval collaboratif  avec Sisteron et Volonne !
SALIGNAC Un carnaval collaboratif  avec Sisteron et Volonne !

Voir les commentaires

VOLONNE Nathalie sur le chemin du retour à l'emploi après 50 ans

Face aux difficultés à trouver un emploi, elle a pris son destin en main

La reconversion professionnelle après 50 ans semble plus simple qu’il n’y paraît ! NATHALIE PAOLI témoigne

« Avoir une grande motivation, certes,  mais tout est possible ! » c’est ainsi que Nathalie Paoli définit sa démarche. Cette mère de  famille de trois enfants  a eu jusqu’alors un parcours professionnel jalonné de contrats aidés, de mi-temps par ci-par là comme beaucoup de femmes n’ayant pas eu la chance de tomber dans la marmite de l’opulence. « Mon contrat aidé a pris fin en février 2018,  et ne voulant pas me retrouver le bec dans l’eau et prendre de mauvaises en me désocialisant du milieu du travail,  j’ai  donc commencé mes démarches dès octobre 2017 avec la psy du travail  et Pôle Emploi,  car il faut battre le fer tant qu’il est chaud ! »   renchérit-elle avec insistance.

50 ans, c’est  un cap !  Et les  problèmes de santé, qu’elle minimise,  pointent leur  nez donc et elle a décidé « de prendre le taureau par les cornes ».  Pleine de  courage, de détermination  et de motivation  qui l’ont conduite à aller frapper à la porte de Pôle Emploi à Sisteron  elle explique que « Puisque nous ici, nous dépendons de cette agence. Donc à cette agence de Sisteron,  l’accueil, l’écoute et l’encadrement ont  été  excellents. Tout d’abord j’ai été prise  en charge par une conseillère et une psychologue qui m’ont fait passer des tests,  et  reçue pour de multiples entretiens, environ 6, d’au moins une heure à chaque fois,  sans compter les échanges téléphonique et par mail » 

A l’issue de ce module, elle a été dirigée vers le GRETA de Sisteron (au sein du Lycée Paul Arène) qui l’a intégrée sur une formation SASCS (Santé, Action Sociale, Culturelle et Sportive)  qui débute le 3 avril  jusqu’au 26 juin. Son objectif est d’acquérir les savoirs et les aptitudes préparatoires à la qualification, de découvrir les différents métiers du secteur sanitaire, social, culturel  et sportif et leurs spécialités. 140h de stages en entreprise sont  prévus dans le cadre de cette formation  afin de tester le projet professionnel du candidat et de lui faire découvrir le secteur professionnel et le métier visé.

« Il faut y aller, tout ce qu’on apprend dans la vie sert ou peut servir, rien n’est jamais perdu  et tout est à gagner. Il faut s’en donner la peine, tout ne tombe pas tout cuit dans le bec »  ajoute-t-elle,  ayant déjà dans le projecteur  de poursuivre sur une autre formation  BPJEPS (animations culturelles) ou CQP (animations périscolaires)

Son témoignage est humble et modeste mais elle souhaite « juste transmettre cet exemple aux jeunes générations qui sont parfois très négatives. »

Dans le département il y a plus de 16000 personnes en moyenne inscrite à Pôle Emploi en 2017

 Coordonnées GRETA  pour renseignements complémentaires auprès de Sonia Jolly, conseillère en formation continue,  au 04.92.61.46.29

 

 Nathalie ne se décourage pas car la barrière de l’âge ne doit pas être un obstacle pour poursuivre sa voie et réaliser des rêves !

 

 

VOLONNE  Nathalie sur le chemin du retour à l'emploi après 50 ans

Voir les commentaires

VOLONNE Le Judo Club de Volonne sur tous les fronts

   Le judo,  une tradition familiale !

Depuis l’arrivée du Judo au Dojo de Volonne en 1985, 13 membres de la famille FINO sont licenciés avec chacun un rôle et où chacun a apporté sa contribution à la vie du Judo Club notamment  le patriarche Lucien qui en est membre et fut vice-président.

Depuis janvier 2017, Eva, 25 ans, est devenue professeure,  et a déjà à son  actif 17 années de pratique du Judo.

« Après avoir essayé sans succès la danse contemporaine durant  2 séances et ne voulant pas me résigner à écouter l'opinion publique me disant de faire du basket, à 9 ans je commence le judo dans le club Volonne, dans lequel avaient pratiqué 4 de mes cousins. » c’est ainsi qu’Eva exprime son choix.

 Déclic rapide, volonté de progresser et assiduité font naître en elle une passion pour le judo confortée par Marc Vachier son professeur,  6ème Dan.

«  Je passe l'examen du Nage No Kata en 2007, mon 1er Dan option compétition en mars 2008 et me sectionne le ligament croisé antérieur au ski, 2 semaines après. Suivent alors 2 ans de pause pendant les études de psychomotricité et un manque de confiance en mes appuis. Après ce passage à vide, toujours durant mes études à Marseille, je me rapproche du club de judo d'Alain Chaudeseigne, que je connaissais par rapport à des stages d'été judo-loisir en Suisse. Un cours de jujitsu Ne-Waza est proposé et je m'y inscris et pratique pendant 2 ans. Je reprends confiance et en parallèle passe l'examen de kata pour le 2ème Dan en 2013. A la fin de mes études, je remonte dans les Alpes-de-Haute-Provence et m'inscris au Judo Club de Pierrevert, proche de mon domicile actuel. J'y reprends de manière assidue le judo et obtiens en mars 2015 mon grade de 2ème Dan option compétition. Cette même saison, je fais plusieurs Opens Ne-Waza et me qualifie pour le championnat de France Jujitsu Ne-Waza à Epinal en Avril 2015. J'y obtiens la place de 3ème, ce qui me qualifie au tournoi de Paris de Mai 2015 auquel je prends part » ajoute-t-elle pour développer son parcours.

En septembre 2015, elle se lance dans le CQP-MAM (Certification de Qualification Professionnelle Moniteur d’Art Martiaux) de Judo, qu’elle obtient en Mai 2016. Cette belle aventure lui permet actuellement d’enseigner le Judo au Judo Club Pierrevert.

                                           *********************************************

Le Judo Club affiche de nouveau de très bons résultats : Rudy Celcoux a terminé son 2è  dan et Keven Fino est ceinture noire 1er  dan. Eva Fino  est qualifiée au championnat de France newaza (combats au sol)  qui se déroule le 1er  avril à Mont-de-Marsan.

« La relève est assurée ! »  se réjouit Marc Vachier (gauche)

Légende photo : De gauche à droite  - Marc Vachier, professeur 6è dan, Lory Fino, Eva fino, Keven Fino et Rudy Celcoux  et le patriarche Lucien  photo Marc Vachier

  Un clin d’œil  à la journée mondiale  de la trisomie 21 

Ils dépassent leur handicap grâce à la pratique du Judo

Dans le cadre de l’intégration des judokas handicapés, le Judo Club de Volonne a accueilli au sein du Dojo huit   adultes handicapés pensionnaires du Foyer occupationnel « Les Amandiers » d’Oraison,  encadrés par deux éducateurs, Sabine et  Pascal « des liens très forts se sont installés » disent-ils.

Pascal va bientôt prendre sa retraite et sera remplacé par Sabine Fino. Il est fort à penser qu’il emportera dans sa valise ces beaux souvenirs.

  Dans le cadre de la Journée Mondiale de la Trisomie 21 qui est fixée le 21 mars « pour faire un clin d’œil à l’occasion de cet évènement mondial », cette opération s’est opérée,  de nouveau, sous la direction de Marc Vachier, 6è Dan, professeur depuis 40 ans. Ce  « haut gradé »  se réjouit de cette saison  forte en émotions et en échanges « Former des champions ça me plaît mais avant tout il y a des règles de conduite à  tenir, des fondamentaux à mettre en place.  J’ai déjà travaillé avec des non-voyants et des malentendants, cela nécessite des codes à établir. Ces moments  avec eux, soit 1h à 1h30 tous les 15 jours,   ont été humainement  une source d’enrichissements ».

 La ligue PACA du Sport Adapté, créée le 24 avril 1984, association loi 1901 affiliée à la Fédération Française du Sport Adapté (FFSA),  assure la politique fédérale sur la Région et met en place, en lien avec les CDSA, un projet de développement qui  consiste à promouvoir le sport adapté sur la région et en véhicule  l’image et les valeurs.

Une source d’enrichissement

Le Professeur ajoute,  avec encore une grande exaltation dans la voix et le regard,  « Voici  2 ans j’avais apporté mon aide dans l’arbitrage de l’entraînement collectif  de la compétition  régionale du sport adapté qui était organisée  par la ligue PACA à Sisteron.   L’idée de regroupements entre personnes handicapés sur plusieurs sites, dans des endroits différents à chaque fois ou presque,  avec des partages, l’enseignement du Judo et la transmission de notre passion, chemine. Aujourd’hui  le CDSA 04 et la région émettent le souhait de les intégrer à la  Fédération Française de Judo. »

Outre cette bonne nouvelle, le petit Club  volonnais  « mais costaud ! » continue sa route.

 

légende photo : Pour marquer cette Journée Mondiale de la Trisomie  le Judo Club Volonnais a accueilli huit pensionnaires des Amandiers  photo Marc Vachier

 

VOLONNE  Le Judo Club  de Volonne sur tous les fronts
VOLONNE  Le Judo Club  de Volonne sur tous les fronts

Voir les commentaires

<< < 1 2