Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’ESCALE Le Printemps des Castors avec des conférenciers Raphaël Colombo et Michel Phisel

Tour du monde des chauves-souris avec Raphaël Colombo  !

Les Chauves-souris ne connaissent pas les frontières et en Europe les effectifs de certaines espèces sont en régression alarmante.

source : http://asellia-ecologie.fr

Asellia Ecologie est un bureau d'étude spécialisé dans l'expertise faune et flore, la transmission des savoirs naturalistes, les projets de territoire et basé à Sisteron.

Asellia poursuit son engagement militant et de transmission des savoirs naturalistes   auprès du grand public. Comme chaque année, Raphaël Colombo anime de nombreuses conférences sur les chauves-souris, déesses nocturnes de la région.

Objectif : sensibiliser et émerveiller petits et grands au travers de ces étonnants et incroyables mammifères.

photo la  Cistude

RAPHAEL COLOMBO ÉCLAIRCIT LES MYSTÈRES DE LA CHAUVE-SOURIS

Ce fascinant mammifère a fait l’objet de plusieurs ateliers « découverte » au sein de plusieurs établissements scolaires notamment au Collège Paul Arène de Sisteron où Raphaël Colombo fait des interventions auprès des élèves.

Ce naturaliste sisteronais sait bien sûr de quoi il parle, ayant parcouru les différents continents de notre planète pour mieux comprendre le mode de vie de ce curieux animal, et pour découvrir d’autres espèces toutes aussi passionnantes à étudier les unes que les autres. Cet amoureux de la nature a souhaité transmettre sa passion aux naturalistes.

Ces ateliers auprès des scolaires deviennent incontournables au fil des jours.

Le « Molosse de Cestoni », (Tadarida teniotis)

Le Molosse de Cestoni est l’une des plus grandes chauves-souris européennes (40 cm d’envergure pour un poids de 30g). Il est le seul parmi les chauves-souris dont les cris d’écholocation (des tsik-tsik répétés) sont audibles par l’homme.

La chauve-souris, reste le seul représentant de ce genre sur le continent européen, totalement inoffensives pour l’homme. Son nom vient de son faciès canin fort atypique et est reconnaissable en vol car sa queue dépasse largement de son corps. Seul représentant en Europe d’une famille plutôt tropicale (les Molossidés), cette espèce est bien représentée en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

 À l’abri dans des fissures, des cavités et jusque dans certains bâtiments, on le retrouve dans les falaises du massif du Cap Sicié, les avens des Monts de la métropole et les vastes territoires de chasse des alentours sont des habitats qu’il affectionne particulièrement. Tapis au fond de leur gîte le jour, les Molosses vont s’activer au crépuscule pour parcourir parfois plusieurs dizaines de kilomètres afin d’aller chasser les insectes volants et les gros papillons nocturnes. Bien loin de l’image de vampires buveurs de sang qui les poursuit depuis longtemps, les chauves-souris sont finalement bien sympathiques, si l’on pense aux milliers de moustiques dont chacune se nourrit chaque nuit.

Conférence sur les castors par Michel Phisel

photo la Cistude

 

Les castors contemporains sont surtout connus pour les barrages, les digues et les huttes qu'ils construisent sur les cours d'eau et les rivières. Ce sont les seules espèces à produire et entretenir des zones humides ; ils contribuent ainsi à la diversification de l'habitat. Ils ont été chassés depuis l'Antiquité, ce qui a conduit les deux espèces encore vivantes au bord de l'extinction. Les populations se reconstituent peu à peu grâce aux plans de conservation et elles ne sont plus considérées comme menacées au début du XXIe siècle.

Atelier de maquillage par Emmanuelle Bernard, au Printemps des Castors, à la Maison des associations de l'Escale. Bravo l'artiste !

photo la Cistude

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :