Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VOLONNE Pour une nouvelle gestion des espaces verts dans le respect de l’environnement

C’est au sein de la salle polyvalente, lors d’une réunion publique  que  le bureau d’étude FREDON est venu présenter le résultat de ses travaux de diagnostic et faire un travail de sensibilisation pour mettre en place un plan de désherbage et une gestion différentiée des espaces verts sur la commune.

En effet, la municipalité a fait le choix de s’engager, dans le cadre du programme de l’Agence de l’Eau « Sauvons l’eau », dans ces pratiques nouvelles.

Sandrine Cosserat, maire de Volonne, a ouvert ainsi les débats : «La contamination par les produits phytosanitaires : fongicides, herbicides, insecticides, taupicides et autres raticides et produits de débroussaillage, a des conséquences directes sur la qualité de l’air, des sols, sur la faune, la flore, la dégradation de nos écosystèmes et sur la santé publique. Les utilisateurs, agents territoriaux, prestataires privés, mais aussi l’ensemble des citoyens sont donc directement concernés par cette pollution. Nous voulons protéger les habitants et notre environnement. 

 Cette rencontre  publique a aussi été l’occasion de présenter la charte d’engagement intitulée "Vers une région sans pesticide, nos collectivités s’engagent" dont  la municipalité de Volonne, avait voté la signature la veille, lors de son conseil municipal du mercredi 9 septembre, à l’unanimité.

Nathalie Vanni, adjointe à l’environnement, explique que « la Région, avec l’appui de ses partenaires dont l’Agence de l’Eau "Rhône-Méditerranée-Corse", l’Agence Régionale pour l’Environnement et l’Écodéveloppement, invite, à travers cette charte, les collectivités à s’engager progressivement mais durablement, pour la réduction des pesticides en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Sur le village, le premier à s’être engagé dans cette démarche a été notre pépiniériste-maraicher, l’entreprise Marrou, qui a ouvert la voie à notre réflexion. Suite à cet investissement exemplaire, nous avons pris des contacts pour que la commune s’engage à son tour. »

Les prochaines étapes de ces travaux consisteront à envoyer le personnel communal en formation, préciser le plan de gestion différentiée, communiquer auprès des habitants, et se doter d’outils adaptés aux nouvelles pratiques choisies.

« D’expérience, les communes qui s’engagent dans cette gestion différentiée (environ 40 actuellement en PACA), génèrent dans le temps des économies, en diminuant leurs consommations d’eau et de produits phytosanitaires couteux, en renouvelant moins leurs plantations, en optimisant leurs intervention et en réduisant ces temps d’interventions ».

Cet argument, de l’animateur FREDON,  Benoit Dupuy, ne peut qu’encourager plus encore à se lancer dans ces travaux de gestion différentiée !

VOLONNE     Pour une nouvelle gestion des espaces verts  dans le respect de l’environnement